Une toute jeune Marie-Antoinette de passage au palais Rohan

Vinaigrette 0
Le palais - ©Philippe Alès / CC-BY-SA Le palais - ©Philippe Alès / CC-BY-SA
Palais des Rohan de Strasbourg Château Festivités Marie-Antoinette Louis XV

Marie-Antoinette à Strasbourg

Armand-Gaston meurt en 1749. Son neveu, le cardinal Armand-Auguste de Rohan, puis Louis-René-Edouard de Rohan-Guéméné, évêque de Strasbourg en 1779, possèdent successivement le château.

Et voilà qu’en 1770, un autre de ses neveux, Louis-Constantin de Rohan, reçoit la jeune archiduchesse autrichienne Marie-Antoinette, qui va à Versailles rencontrer son futur mari. C'est à Strasbourg qu'elle fait son entrée en France.

On a dressé une tente dans une île neutre entre France et Allemagne : dedans, Marie, côté autrichien, se déshabille « pour que rien ne lui restât d'un pays qui n'était plus le sien » disent les frères Goncourt dans leur biographie sur la reine. Zou, elle se rhabille et entre en France, pour devenir femme et reine. Impressionnée, elle a juste 15 ans...

A Strasbourg, elle ira au bal du maréchal de Contades (tiens, le monsieur à qui on doit la recette du pâté de foie gras de Strasbourg) avant de se rendre chez le cardinal. Un peu plus tard, c’est une autre Autrichienne qui débarque en grande pompe au palais en mars 1810 : Marie-Louise, qui s’en va épouser un petit Corse ! Napo Ier, bien sûr.

Louis XV à Strasbourg

Avant ça, au tour de la visite de Louis XV, après sa maladie de Metz, en 1744. Avec sa femme, il assiste aux plus belles fêtes qu'il ait jamais vues. Strasbourg illustré ou Panorama pittoresque, historique et statistique de Frédéric-Théodore Piton rapporte qu'on retape les vieilles maisons, qu'on met des planches peintes ou des draps sur celles dont on ne peut rien faire.

Les maisons à côté du palais se font masquer par un gigantesque panneau peint représentant un château avec jardins à la française, illuminé la nuit... On oblige même les Strasbourgeois à porter des costumes chics quand ils sortent. Quid des mendiants et éclopés ? Tous mis en prison...


Et encore !