Une histoire de mini-fiancée de 3 ans : 4 anecdotes autour du mariage de Louis XV à Fontainebleau

Vinaigrette 0
Le mariage de Marie Leszczynska et de Louis XV à Fontainebleau - ©Rijksmuseum / CC0 Le mariage de Marie Leszczynska et de Louis XV à Fontainebleau - ©Rijksmuseum / CC0
Château de Fontainebleau Château Mariage Festivités Louis XV Marie Leszczyńska

5 septembre 1725. Louis XV épouse Marie Leszczynska dans la chapelle du château de Fontainebleau.

Mais saviez-vous que Marie a 100 rivales, et que Louis a d’abord été fiancé à une toute petite fille de 3 ans ?

1 - La première fiancée de Louis XV, 11 ans... a 3 ans !

La petite joue dans sa grande chambre à Versailles. Son rire cristallin perce l’air. Elle pépie comme un oiseau ! Elle est contente, Anne-Victoire : le roi en personne est venu la saluer et lui offrir une poupée à 20 000 livres...

Elle se moque bien de ce que les hommes ont prévu pour elle. Elle ne sait pas qu’à l’époque, les petites filles ne sont qu’une monnaie d’échange pour les grands de ce monde. Des billes qu’on distribue aux rois, hop.

Elle, c’est Anne-Victoire d’Espagne, la toute petite fiancée de Louis XV !

On a fiancé Louis XV à 11 ans, en 1721, à l’infante espagnole Marie-Anne-Victoire. Mais la petite n’a que... 3 ans ! La future reine va mettre un sacré temps avant de pouvoir pondre un héritier...

Mais ça, au début, on s’en fiche. La petite Victoire est si mignonne !

Une toute petite fille perdue à Versailles

C’est le Régent Philippe d'Orléans (chargé de gouverner en attendant que le p'tit Louis XV grandisse) qui décide de marier ses deux filles, Mlle de Montpensier et Mlle de Beaujolais, avec deux princes espagnols.

En échange ? La petite Victoire...

Imaginez une toute petite fille abandonnée en France par sa suite, en pleurs, au milieu d’inconnus parlant une langue étrangère. Heureusement, la dame française qui doit s’occuper d’elle le fera comme une vraie maman !

« Mon papa et ma maman se parlent toujours »

Toute mignonne, Victoire ravit la cour française. Mais elle, ce qu'elle veut, c'est plaire à son roi, qui l’attend à Versailles et se fiche bientôt carrément d’elle !

« Le roi est beau, il me fait des présents, il est mon mari, mais il ne me parle pas. Je suis étonnée, car mon papa et ma maman se parlent et sont toujours ensemble. »

(correspondance de Mme d’Havrincourt à Mme de Glapion, dans Mémoires de l'Académie des sciences et arts d'Arras, 1875)

Alors on voit Victoire trottiner dans le grand Versailles, gazouiller, jouer avec ses poupées et « un petit Dauphin, homme de cire qui lui servait de poupée ». Heureusement qu’elle a ses joujoux, car elle trouve la cour de France beaucoup moins belle que celle de Madrid...

Et soudain... l'affront !

Sans compter que Louis est sans arrêt patraque et manque de mourir. Et s’il meurt sans héritier, c’est un Orléans qui ira sur le trône ! Et ça, plutôt crever. Allez, faut le marier, fissa !

Alors on renvoie la petite infante en Espagne, le 5 avril 1725. Représailles terriiiibles !! Le roi vire tous les Français de son sol : « Les Français n’auront pas assez de sang pour laver un tel affront. »

Et renvoie les deux princesses. Sans regrets ! Alors qu’en France, on pleure beaucoup la petite Victoire... qui se marie en 1729 au roi du Portugal.

2 - Marie sort du lot des prétendantes, mais les ragots ont failli avoir sa peau

On dégotte à Louis 100 prétendantes. 100 princesses dont il faut soigneusement éplucher le CV. Louis en élimine 83 (trop vieilles, trop jeunes, trop pauvres) !

Jusqu’à ce qu’il tombe sur Marie Leszczynska, la fille du roi détrôné de Pologne Stanislas Lezcynski, née en 1703 : elle a 7 ans de plus que Louis ! Waaah, une vieille fille ! Hé oui, 22 ans, c’est super vieux, pour une future reine.

Loulou s’en fout : c’est elle qu’il veut !

Bon : vous imaginez que l’annonce du mariage fait l’effet d’une bombe. Non mais, elle n’est pas de sang royal, gna gna gna ! Une obscure petite Polonaise qui épouse le plus beau parti d’Europe, gna gna gna !

Les ragots la disent laide, difforme, malade : elle a « des humeurs froides » et « deux doigts qui se tiennent ». Scandaaale ! Marie manque de se faire renvoyer chez son paternel.

Jusqu’à ce qu’un examen médical viennent leur clouer le bec, à tous, na...

3 - Les preuves de tendresse de Louis

Jour J ! Le 4 septembre 1725, Marie et Louise se rencontrent tout près du château de Fontainebleau, à La Grande-Paroisse : la Colonne de la reine commémore encore aujourd’hui la rencontre !

La cérémonie nuptiale a lieu le lendemain dans la chapelle de la Trinité du château. Puis les deux se retirent après la petite sauterie.

Louis confie le lendemain qu’il a donné 7 preuves de tendresse à sa femme !

4 - 8 ans : c'est le temps que Louis XV reste fidèle à Marie

Le roi s’est marié, bon. N’empêche qu’on garde de Louis XV l’image du mec insatiable qui collectionne les maîtresses !

Oui, n'empêche que Louis, au début, est fidèle. Pendant 8 ans ! Un record, car la reine, en 8 ans, lui a donné 7 enfants (dont Louis-Ferdinand, le papa du futur Louis XVI).

Ca l’a épuisée, brisée : « Toujours coucher, toujours grosse, toujours accoucher ! » grogne-t-elle. C’est pas une vie...

Alors Louis va voir ailleurs. On ne compte plus le nombre impressionnant de maîtresses qu’il a eu : plus de 15, en tout cas !

La Pompadour (sa maîtresse la plus célèbre) lui fait même aménager un chouette endroit où il peut coucher avec qui bon lui semble, au lieu-dit du Parc-aux-Cerfs, à Versailles. Héé ! Ca ne serait pas là, des fois, qu’il aurait attrapé la petite vérole qui l’a tué ?

Mais Marie ferme les yeux sur les infidélités de son Louis. Elle est folle de lui :

« Je suis plus flattée d'être la femme du roi et la mère de mon fils que d'être la reine. N'en dites pas mot, mais j'aime le premier à la folie ! »