Une histoire d'eau et de Diable : la légende de sainte Enimie

Vinaigrette 0
Eglise N-D-du-Gourg, Ste Enimie - ©Ancalagon / CC-BY-SA Eglise N-D-du-Gourg, Ste Enimie - ©Ancalagon / CC-BY-SA
Cité médiévale de Sainte-Enimie Cité médiévale Miracle Légende

Défigurée !


La légende a fait d’Enimie une princesse mérovingienne, fille de Clotaire II et sœur du roi Dagobert. Une jeune femme très belle, qui voit les demandes en mariage se multiplier. Sauf que le mariage, Enimie... elle s’en fiche. Elle veut se consacrer à Dieu, et rien d’autre ! Oui, mais à l’époque, les femmes ne choisissent pas... alors, son paternel la fiance de force à un puissant baron.

Désespérée, Enimie ne sait plus quoi faire. Elle prie, elle prie pour trouver une solution à son malheur. Alors... la lèpre s’empare brutalement de la jeune femme. Un mal affreux qui la défigure complètement... Son prétendant la fuit. Plus de mariage en vue ! Et personne pour la guérir. Mais une nuit, une vision dira à la jeune fille de se rendre dans le Gévaudan, où coule une source miraculeuse : la fontaine de Burle.

Enimie s’y rend sans attendre : le périple est long, dangereux. Pourtant, une fois arrivée, Enimie se plonge sans hésiter dans l’eau claire... et la maladie disparaît ! Mais alors qu’elle reprend son chemin, la lèpre revient. Retour dans l’eau et hop ! La source la guérit de nouveau. Elle comprend alors qu’elle doit rester ici. Le destin, en somme ! Enimie s’installe dans une grotte et fonde un monastère : l’évêque de Mende Hilaire, de passage en Gévaudan, la nommera abbesse...

Pluie de caillasses


Une fois Enimie soignée et installée, le Diable entre en scène. Facile pour lui de se cacher dans toute cette caillasse ! Le Malin envoie mille calamités aux bonnes sœurs du monastère, mais en vain. Coriaces, les nonnes ! Alors, le Diable finit par envoyer sa propre fille déguisée en servante bien aguichante... qui se met toute nue devant Hilaire. Mais encore, rien n’y fait !

Alors, Enimie intervient... et la course-poursuite commence : le Diable parvient toujours à la devancer, au début, jusqu’à arriver au lieu-dit du « Pas-du-Souci ». Enimie aperçoit de grosses pierres accrochées et leur ordonne de se fracasser sur le Diable : un rocher qu’on nomme la Sourde s’abat sur lui, le coinçant au fond de la gorge. Bien amoché, le Diable parvient quand même à s’échapper et regagne les Enfers...

Les os de la princesse


Lorsqu’Enimie meurt en 628, son frangin Dagobert veut récupérer le corps. Mais les nonnes, elles, ne veulent pas ! C’est que ça attire du pèlerin, des reliques... Alors, sur l’insistance de Dagobert, elles finissent par donner les restes d’une autre femme... la filleule d’Enimie ! Dago n’y voit que du feu et les reliques de la princesse restent au monastère.

On peut encore voir la grotte d’Enimie, avec ses deux pierres qui servaient de fauteuil à la sainte !


Et encore !