Un moine artiste, une sainte toute nue

Vinaigrette 0
Marthe - ©Jochen Jahnke / CC-BY-SA Marthe - ©Jochen Jahnke / CC-BY-SA
Prieuré de Chanteuges Prieuré Bénédictin

Après les moines en armure assoiffés de sang, voilà un moine amateur d'art : Jacques de Sénectaire. Et voilà comment ça se passe...

Au tout début du XVIe s, on fait faire de grands travaux de restauration, reconstruisant le cloître, la chapelle des abbés et l'église. Celle-ci se compose d'une nef de 4 travées flanquée de bas-côtés. Ici, pas de chœur, ni de transept ! L'abside s'ouvre directement dans le prolongement de la nef. On peut aussi voir la chapelle de l'abbé, ou chapelle Sainte-Anne, du XVIe s, construite par Jacques de Sénectaire, dernier abbé de la Chaise-Dieu.

On l'a surnommé le « moine artiste ». C'est qu'il a un goût plutôt sûr en matière d'art ! Il n'y a qu'à voir les trois petites statues qu'il a fait réaliser par des artistes venus de Provence. De Provence ? Comment le sait-on ? A cause de ces trois saints typiques du Sud de la France : Marthe et sa tarasque, Gilles l'ermite et Marie-Madeleine toute nue, enroulée dans ses cheveux, qu'on retrouve à la Sainte-Baume (83)...


Et encore !