Thevet-Saint-Julien et les trésors en bois de l'abbé Aymon

Vinaigrette 0
La balustrade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La balustrade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Eglise Saint-Julien de Thevet-Saint-Julien Eglise paroissiale

Comme l'église voisine de Vicq-Exemplet, vous ne devez surtout pas rater la visite de celle de Thévet.

A l'intérieur, notre abbé menuisier de talent, monsieur Aymon, a encore sévi ! Sa belle balustrade est un must plutôt insolite à voir... On y va ?

L'église

L'église, dépendante de l'abbaye de Déols, date du XIIIe s. Sur sa façade, vous distinguez cette dalle en hauteur ? Il s'agit d'une très vieille représentation de la Crucifixion, très primitive, provenant sûrement d'un autre monument plus ancien...

Une façade romane qui ne doit pas laisser oublier que l'église a été très, très remaniée au cours du XIXe s. Allez, ce n'est pas bien grave, n'hésitez pas à entrer, on a quelques surprises à l'intérieur !

La décoration de l'abbé Aymon

Déjà, les portes en bois, réalisées au XXe s. Vous connaissiez peut-être celles du Vicq-Exemplet ? Et bien, on doit celles de Thévet au même homme, l'abbé Aymon, le curé de Thévet menuisier à ses heures perdues...

Il a représenté les 4 évangélistes avec leurs symboles : il s'agit du Tétramorphe, littéralement les « quatre vivants » ! A l'intérieur, on a une belle balustrade en bois toujours réalisée par l'abbé avec la phrase « Le seigneur Dieu les expulsa du jardin d'Eden. O heureuse faute qui nous valut le Rédempteur ».

Une référence au Paradis, avec Eve et son pêché ; de l'autre côté, la Vierge et Jésus dans son berceau. Les mots EVA du côté d'Eve et AVE du côté de la Vierge, confrontent la femme pécheresse avec la femme pure... Tout en haut, on a le jugement dernier pour aller avec ça.

En plus des portes et de la balustrade, l'abbé a refait des copies de statues, fabriqué les bancs, les lustres, etc... Du beau travail, très original, qui rappelle les œuvres en bois réalisées pour l'église de Vicq-Exemplet, pour lequel il restaure aussi les peintures murales...


Et encore !