Saint Mitre : vigne qui repousse et dame toute nue

Vinaigrette 0
Tombeau de Mitre - ©Malost / CC-BY-SA Tombeau de Mitre - ©Malost / CC-BY-SA
Eglise Notre-Dame-de-la-Seds Eglise paroissiale Miracle Martyr

Les raisins... de la colère

La Seds reste indissociable du culte de saint Mitre. Qui ?! Mitre ! Il travaille comme ouvrier agricole chez le riche et décadent Arvendus. Mitre ne fait que faire des reproches sur la conduite de son maître ! Un peu de modération, quoi, ne fait de mal à personne...

Alors un jour, énervé par tous ces reproches, Arvendus fait couper plusieurs grappes de raisin sur ses vignes et accuse un de ses domestiques ! Mitre se met à prier : le lendemain, miracle ! Les grappes ont repoussé !

Mais le Romain n'aime pas vraiment les miracles. Il fait arrêter Mitre et le condamne à avoir la tête tranchée... Survient le second miracle : notre martyr prend sa tête et s'en va à la cathédrale de la Seds pour la déposer sur l'autel.

Les cloches se mettent alors à sonner d'elles-mêmes... et voilà Mitre devenu saint ! Son tombeau se trouvait dans la cathédrale primitive d'Aix, la Seds, avant son transfert à Saint-Sauveur vers 1383.

La dame nue

Dans cette même cathédrale, on pouvait voir un tableau attribué à l'atelier de Nicolas Froment (le peintre du triptyque du Buisson ardent) illustrant le martyr de Mitre, placé dans la petite chapelle Saint-Mitre.

L’archevêque d'Aix Aymon de Nicolaï fait construire cette chapelle au milieu du XVe s pour y être enterré à côté de Jacques de La Roque, donateur du tableau et fondateur de l’hôpital Saint-Jacques d'Aix.

En 1636, l’archevêque d'Aix fait transférer les restes de Mitre dans un reliquaire en argent. Mais voyons deux secondes ce fameux tableau : au premier plan, Jaques de La Roque et sa petite famille réunis en prière autour de saint Mitre portant sa tête.

Au second plan, des bâtiments dont on ne sait pas si c'est une vue réelle d'Aix ou une ville totalement imaginaire. Regardez à gauche, dans la tourelle : une femme portant une lance apparaît dans l'encadrement d'une fenêtre. Assez petite et nue, on ne sait pas ce qu'elle représente !


Et encore !