Révolutionnaire ! Choquante pour l'époque : la construction de Saint-Jean-de-Montmartre

Vinaigrette 0
La façade - ©GO69 / CC-BY-SA La façade - ©GO69 / CC-BY-SA
Eglise Saint-Jean des Abbesses Eglise paroissiale

Construite de 1894 à 1904 par Anatole de Baudot, élève de Viollet-le-Duc, l'église utilise la technique dite de « briques armées ». Vous n'imaginez pas le foin qu'a causé sa construction, à l'époque ! Ecoutez plutôt...

L'abbé Sobaux, curé de la paroisse, veut une église plus grande et surtout moins vieillotte ; il achète alors un terrain, espérant une aide de l'Etat. Mais celui-ci, occupé à restaurer Saint-Pierre de Montmartre, l'ignore. Obstiné, l'abbé tient fermement à faire construire son église (d'autant plus qu'il a obtenu des fonds grâce à une collecte) et choisit, avec ses architectes, le système économique du ciment armé.

Ciment armé ? Oui, un matériau révolutionnaire qui offusque les architectes et la ville de Paris, qui poursuivent l'abbé pour « infraction à la législation sur le permis de construire ». On délègue une commission d'enquête chargée de vérifier la solidité de l'édifice. Après le procès s'ensuivent une ordonnance de démolition jamais exécutée, puis la fermeture du chantier de 1898 à 1902. En octobre 1904, on procède enfin à l'inauguration de Saint-Jean !


Et encore !