Radegonde, sainte et reine de France

Vinaigrette 0
La chapelle - ©Chinpat / CC-BY-SA La chapelle - ©Chinpat / CC-BY-SA
Chapelle Sainte-Radegonde de Chinon Chapelle Miracle Légende

Fraicheur de la pierre

Sainte-Radegonde, à Chinon, c’est une petite chapelle troglodyte médiévale construite à flanc de coteau (aménagée entre le XIIe et le XVIIe s., restaurée en 1643 après les saccages des guerres de Religion), entourée par des habitations troglodytes. Venez, passez le portail roman. Vous sentez la fraicheur de la pierre ?

Le puits, la légende

Sainte Radegonde, reine des Francs (elle épouse Clotaire, le fiston de Clovis) et patronne de Poitiers, se retire près de Loudun en Poitou pour mener une vie paisible loin des agitations de la cour. Elle y créer abbayes et églises avant d’arriver à Chinon vers 550 pour rendre visite à Jean le Reclus, un ermite breton installé là dans une grotte, l’actuelle chapelle.

Mais venez voir : un puits très vieux lié à un culte païen (15 m de fond) se trouve au bout d’un couloir, après avoir descendu un escalier. La légende dit qu’il donnait de l’eau fraiche à la sainte tous les matins.

Mais un jour, en revenant de ville, Radegonde croise une « femme impudique » et l’ignore superbement. Lorsque le matin suivant elle veut puiser son l’eau : bizarre ! Le liquide est presque tari. Elle ne rejaillira que lorsque Radegonde se sera repenti pour son mépris...

La nuit du 23 au 24 juin (solstice d’été), tous les ans, les gens viennent puiser un peu de cette eau réputée guérir les maladies d’yeux.


Et encore !