Quand les tapisseries de Louis XIII remplaçait l'art contemporain...

Vinaigrette 0
Détail - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Détail - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Palais de Tokyo Musée

Savons, orphelins... et tapis

Savez-vous ce qu’on trouvait bien avant le palais de Tokyo et ses collections d’art contemporain ? La manufacture de tapisserie du roi Louis XIII... non, pas celle des Gobelins. Mais celle toute aussi célèbre de la Savonnerie.

La toute première manufacture royale de tapisseries fondée en France, en 1627 ! Qui tient son nom d’une ancienne savonnerie située à Chaillot, à l’emplacement de l’actuel palais de Tokyo. Une savonnerie, qui avant que les tapissiers ne s’y installent, se fait transformer en orphelinat par la grosse Marie de Médicis, en 1615.

Un orphelinat et sa chapelle Saint-Nicolas, qui portait sur son portail l’inscription suivante, dit le volume 1 de Tableau historique et pittoresque de Paris (1808) :

« La très auguste Marie de Médicis, mère de Louis XIII, pour avoir, par sa charitable munificence, des couronnes au ciel comme en la terre, par ses mérites a établi ce lieu de charité, pour y être reçus, alimentés, entretenus et instruits, les enfants tirés des hôpitaux des pauvres enfermés ; le tout à la gloire de Dieu, l’an de grâce 1615. »

Mais les heures de l’orphelinat sont comptées. En 1631, Pierre Dupont et Simon Lourdet, les fondateurs de la manufacture créée en 1627 sur ordre royal et qui se trouvait au palais du Louvre, déménage ici. D’où le nom de Savonnerie qui lui reste...

Mais la centaine de petits orphelins hébergés là ne se font pas dégager, non. Ils deviennent apprentis. Et c’est une main-d’œuvre super bon marché, hein... C’est ce qui avait attiré les deux lissiers.

Du velours !

La manufacture « façon de Perse et Levant » est la seule de ce type en Europe à l’époque ! Elle doit concurrencer les beaux et très chers tapis d’Orient. Elle va produire tapis et garnitures de fauteuils pour tout le gratin français, jusqu’à aujourd’hui encore.

Et attention, le « point noué » dit de la Savonnerie, c’est une technique bien particulière qui n’a rien à voir avec la tapisserie classique. La pièce fabriquée est une succession de points, de nœuds noués avec du fil.

Cette technique donne un côté très velouté, incomparable... La Savonnerie a été intégrée en 1826 à la manufacture des Gobelins, dans le 13e arr. Le bâtiment de la Savonnerie, lui, se fait remplacer par la Manutention militaire, elle-même rasée pour faire place au palais de Tokyo en 1937.


Et encore !