Quand le Louvre cachait ses chefs-d'oeuvre à Loc-Dieu

Vinaigrette 0
Noces de Cana, Louvre - ©Sailko / CC-BY-SA Noces de Cana, Louvre - ©Sailko / CC-BY-SA
Abbaye de Loc Dieu Abbaye Cistercien 2e Guerre Mondiale

Des milliers de tableaux en danger

Saviez-vous qu'en 1940, l'abbaye a abrité quelques célébrités du musée du Louvre ?

La Joconde et les Noces de Cana font partie des chefs-d'œuvre envoyés au Loc-Dieu pour échapper aux griffes des Nazis, pendant la Seconde Guerre Mondiale...

Comme des milliers de peintures qui gagnent le Sud-Ouest de la France, zone libre.

Des milliers ? Il faut un endroit très grand pour accueillir un aussi gros dépôt, alors !

Hop, le Louvre prépare ses caisses et charge des camions.

Direction le château de Chambord (41), d’abord, assez vaste pour servir d’entrepôt.

Vers le Midi de la France

Mais ça ne suffit pas : alors, on dispatche dans des dizaines et dizaines de châteaux et abbayes de l’Ouest et du Midi de la France.

Vous imaginez, le déménagement, les convois sur les routes poussiéreuses, toute l’organisation ?

Comment déménager des toiles gigantesques, inestimables, sans les abîmer ?

Comment ne pas les faire heurter aux fils électriques des trams, par exemple, toute une histoire... quand ce n’est pas l’exode massif des Français qui se mêlent au voyage.

L'arrivée au Loc Dieu

Finalement, l'abbaye du Loc-Dieu fera l’affaire. Allez, on évacue, on déménage !

Seulement, le Loc est très humide. Les moines à leur arrivée avaient pourtant tout fait pour défricher et assainir la place.

Mais à cause de ça, la bonne conservation des 3000 tableaux déposés là semble compromise.

Ils finiront par partir pour le musée Ingres de Montauban... jusqu’à l’invasion allemande en zone libre, en 1942.

A ce moment, la Joconde part pour le château de Montal (46), cachée sous un lit !


Et encore !