Quand la malaria décimait Porto-Vecchio...

Vinaigrette 0
Bastion de France - ©Bruno Barral / CC-BY-SA Bastion de France - ©Bruno Barral / CC-BY-SA
Citadelle de Porto-Vecchio Fortification Epidémie

Aaah, Porto-Vecchio, ses jolies plages, son soleil... Voui, mais tout n'a pas toujours eu l'air d'une petite carte postale ! Loin de là...

Porto-Vecchio se fait littéralement dépeupler par la malaria... pendant tout le Moyen-Age !

Une horreur...

La faute des nombreux petits marécages qui pullulent le long du rivage. Alors, même si la terre est super fertile, les gens la désertent complètement et partent vivre dans les montagnes alentours...

Les premiers colons, des Génois, se font tous emporter par la maladie. Plusieurs fois, on tente de repeupler la cité devenue fantôme.

Mais rien n’y fait : les gens viennent... pour y mourir.

Il faut attendre le XVIe s pour que la compagnie de Saint-Georges (une des premières banques au monde), originaire de la république de Gênes, fonde la ville actuelle de Porto-Vecchio, fortifiée quelque temps plus tard...

Quid des marécages porteurs de maladies et de moustiques ? Ils se feront transformer en marais salants. On produit encore du sel, d’ailleurs, ici.

En Corse, la malaria frappe jusqu’en 1973, avec un cas autochtone en 2006 !


Et encore !