Pourquoi Saint-Léger de Royat ressemble à un petit fort

Vinaigrette 0
L'église - ©Calips / CC-BY-SA L'église - ©Calips / CC-BY-SA
Eglise Saint-Léger de Royat Eglise paroissiale

Plus qu'une église romane, un vrai petit château fortifié ! Avouez que vous n'en avez pas vu beaucoup, des comme celles-ci... Voyons ça de plus près ! Saint Priest, évêque de Clermont, fonde en 670 un couvent de femme régi par la règle du saint irlandais Colomban. Au début du Xe siècle, les nonnes quittent l'abbaye, qui tombe progressivement en ruines. Une trentaine d'années plus tard, l'évêque de Clermont Etienne II reconstruit l'édifice dédié à Saint-Léger, qu'il place aussitôt sous la garde de l'abbaye de Mozac, puis en 1095, de Cluny.

Au XIVe siècle, les Anglais établis non loin de là à la Roche-Vendeix, inquiètent bien nos moines : quelles catastrophes et quelles destructions vont encore leur tomber sur la tête ? Avec l'aide des habitants, ils construisent autour de la ville de Royat des murailles crénelées. Ce n'est pourtant pas de cette époque que l'église tient son allure de petite forteresse... non ! C'est au XIIe siècle, entre 1169 et 1212 : les moines craignant que leur puissant voisin, le comte d'Auvergne, ne vienne les attaquer, ils fortifient leur église.

Ils agrandissent le transept et reconstruisent l'aile orientale dont ils renforcent le mur Est de 3 contreforts. Ils ajoutent des créneaux d'où ils pourront tirer des flèches. Ingénieux ! Le mur du bâtiment n'étant pas assez large au sommet pour y établir un chemin de ronde, ils le doublent à l'intérieur. Venez voir par ici ! Outre la crypte du Xe siècle, ne manquez pas la Croix des Apôtres, sur le parvis de l'église.


Et encore !