Petite histoire du théâtre des Célestins de Lyon

Vinaigrette 0
Le théâtre - ©Phinou / CC-BY-SA Le théâtre - ©Phinou / CC-BY-SA
Théâtre des Célestins de Lyon Salle de spectacles

Le quartier des Célestins appartient d'abord aux Templiers. Une fois l'ordre supprimé en 1312, la commanderie et ses jardins sont cédés aux chevaliers de l'ordre de Malte. Quelques années plus tard, les chevaliers donnent leur terrain au duc de Savoie Amédée qui lui-même le cède en 1407 aux Célestins pour qu'ils y fondent un monastère. Le baron des Adrets détruit le couvent en 1562, pendant les guerres de Religion.

On le reconstruit, mais la paix ne dure pas : une fois le couvent sécularisé en 1779 et les moines mis à la porte à la Révolution, la ville fait percer de nouvelles rues dans le quartier et construire un théâtre, dès 1792.

Mais un incendie détruit la salle en 1871. Il faut tout reconstruire, 4 ans plus tard, sur les plans du lyonnais Gaspard André. Comble de malchance, le feu terrasse une nouvelle fois notre pauvre théâtre, en 1880 ! On ré-engage le même architecte, André, pour remettre la salle sur pied...

Le théâtre est la seule salle de Lyon « à l'italienne » à accueillir des représentations dramatiques. Pour preuve, regardez la façade ! Allez, essayez de reconnaître les bustes de Victor Hugo, d'Alfred de Vigny et d'Eugène Scribbe... Sur les côtés du grand balcon se trouvent les muses de la Comédie et de la Tragédie, par Roubaud.


Et encore !