Petite histoire du site archéologique de Sanxay

Vinaigrette 0
Thermes, tepidarium - ©Jochen Jahnke / CC-BY-SA Thermes, tepidarium - ©Jochen Jahnke / CC-BY-SA
Site archéologique de Sanxay Gallo-romain

Sanxay, c'est une vaste station thermale mise au jour par le père Camille de La Croix entre 1881 et 1882. Un lieu de balnéothérapie, mais aussi un endroit où on vient s'amuser au théâtre. Ce n'est donc pas véritablement une ville mais plutôt un lieu de villégiature où les gens viennent à « l'hôtel », se faire soigner, s'amuser ou profiter des vertes étendues de la vallée de la Vonne... comme on pourrait le faire aujourd'hui ! Allez, une petite visite s'impose...

Ici, un temple avec une forme très inhabituelle, avec sa cella octogonale à l'extérieur et décagonale à l'intérieur, qui abritait probablement autrefois une statue de divinité, au milieu : peut-être une divinité de l'eau ou de la Fécondité ? Et qui dit déesse dit pèlerinage, effectué par les nombreux « curistes ». 4 portes donnaient accès au temple. La cella se trouve au milieu d'une galerie en forme de croix grecque. Mais alors, qui dit curistes, dit... thermes ! Et oui ! Les thermes (IIe siècle) ici, se composent de plusieurs salles avec piscines. L'eau y est amenée par plusieurs aqueducs qui captent pas moins de 7 sources différentes !

On peut voir 8 hypocaustes bien conservés, qui servaient à chauffer les piscines et les chambres : piscine d'eau froide (frigidarium), d'eau tiède ([/i]tepidarium[/i]) et d'eau chaude (caldarium). Enfin, le théâtre adossé à son coteau, qui pouvait (paraît-il) accueillir 8 000 spectateurs ! Quand je vous disais qu'on alliait ici détente et soin... Au fait, comment on faisait pour loger tout ce beau monde ? Au sud du temple se trouvent des hôtelleries, qui pouvaient accueillir un nombre considérable de gens...


Et encore !