Petite histoire du prieuré d'Ambierle

Vinaigrette 0
L'église - ©Thierry de Villepin / CC-BY-SA L'église - ©Thierry de Villepin / CC-BY-SA
Prieuré Saint-Martin d'Ambierle Prieuré Bénédictin

Les débuts du prieuré

Un document de 902 mentionne l'abbaye dédiée à saint Martin comme dépendante de l'archevêque de Lyon : les comtes de Forez Arthaud Ier et son fils Gérard, viennent juste de la fonder pour des moines bénédictins.

Les seigneurs Bernard et Théobert la possèdent ensuite avant de la remettre en 938 entre les mains de saint Odon II, abbé de Cluny. C'est finalement saint Hugues qui l'érige en prieuré au milieu du XIe siècle ! Son premier abbé en 1038 s'appelle Odilon, il est abbé de Cluny. Les rois de France le protègent aussitôt, mais dès 1169, il tombe en commende avec la nomination d'un prieur titulaire.

Guerres et paix

L'église est les bâtiments sont ensuite incendiés par les « écorcheurs » vers 1440 à la fin de la guerre de Cent Ans. Des bandes de mercenaires qu'on avait recrutés pendant le conflit à cause du manque d'effectif... et qui se retrouvaient sans emploi la trêve venue !

Ils se regroupaient alors par bande et pillaient tout ce qui se trouvait sur leur chemin... Mais bref ! C'est le prieur Antoine de Balzac d'Entragues (aussi évêque de Valence) qui reconstruit le prieuré dès cette époque : on lui doit l'église de style gothique en forme de croix latine, construite en une seule campagne.


Et encore !