Petite histoire du port de Honfleur

Vinaigrette 0
Vieux-Bassin - ©Jbdeparis / CC-BY-SA Vieux-Bassin - ©Jbdeparis / CC-BY-SA
Port de Honfleur Port

Le vieux port


Un port existe depuis bien longtemps, il s’appelle Honne-Flew. Rollon, c'est son fief ! Le seigneur l'englobe dans les différents comtés qui, après le traité de Saint-Clair-sur-Epte, formeront la Normandie. En 1040, Guillaume le Conquérant donne la ville à un de ses vassaux, Herlewin de Conteville. Mais la ville tombe ensuite aux mains des Anglais... reprise par les Français en 1204. Honfleur est alors un port important, depuis qu'on a fortifié sa ville. Très vite on parle d'un « Port-Noir » (Portus-Niger), mentionné dès 1040. Jusqu'à la fin du XVIIe s, le port d'Honfleur ressemblait à une petite île entièrement fortifiée, défendue par la mer d'un côté et par des fossés de l'autre. Un tout petit port, en fait !

On y voyait la porte de Caen, les tours Carrée et Ronde avec leurs gros créneaux et leur aspect très médiéval. La Lieutenance aussi se trouvait là, un château du XVIe s qui servait de résidence au lieutenant du roi. Le port en lui-même se composait de 3 parties distinctes ; bien petites en comparaison des gros bateaux qui partaient de là ! En plus, paraît-il que l'ensablement et l'envasement était un fléau. Fléau qui oblige à revoir complètement l'aménagement du port... Car on l'a dit, depuis longtemps, ce dernier « n'est point propre à de grands vaisseaux. »

Le réaménagement


Dès 1652, on envoie donc des commissaires royaux qui établissent la liste des travaux, pour que le port puisse « donner retraite tant à des vaisseaux de guerre qu'à ceux des marchands trafiquant par mer. » L'affaire dure un moment, entre autre parce qu'on manque de moyens... Finalement, entre 1684 et 1690, on rase les fortifications et les vieilles maisons. Puis Louis XIV envoie Abraham Duquesne en 1672 : d'abord, construction d'un bassin à flot achevé en 1684 et agrandi de 1720 à 1725 (le Vieux bassin). Le roi ordonne aussi la création de magasins à sel pour la préparation du poisson. Le commerce connaît un bel essor et la pêche au hareng et à la morue fait la fortune de la ville. Mais depuis, avec la concurrence d'autres ports (Le Havre entre autre) et les nombreuses guerres qui ont dévasté l'Europe, Honfleur a perdu toute sa puissance commerciale...

De grands navigateurs


Du port sortent aussi de grands navigateurs, au XVIe s :
Binot Paulmier de Gonneville, qui part pour les Indes et passe par le Brésil : le premier marin à avoir doublé le cap de Bonne-Espérance !
Lelièvre, en 1617, qui fait route pour Java et Sumatra et y lance des liaisons commerciales
Pierre Berthelot fonce vers les Indes où il se retire dans un couvent
Jean Denis accoste à Terre-Neuve...
• Le plus connu, Samuel de Champlain, s'embarque à Honfleur lorsqu'il va fonder Québec en 1608.


Et encore !