Petite histoire du palais de Narbonne

Vinaigrette 0
Détail - ©Pere López / CC-BY-SA Détail - ©Pere López / CC-BY-SA
Palais de archevêques de Narbonne Hôtel particulier

Dès le IVe siècle, Narbonne est le siège d'un archevêché. A côté de la cathédrale actuelle commencée au XIIIe siècle, on laisse un espace au sud où va être bâti le palais Vieux, composé de deux ailes en équerre. A la jonction, la tour de la Madeleine, construite entre 1272 et 1276. Dès 1290, les travaux reprennent de plus belle : Gilles Aycelin, célèbre archevêque de Narbonne, fait élever un imposant donjon (qui porte son nom) sur les murailles de la ville. Ses successeurs font bâtir le palais Neuf, achevé au XIVe siècle, dont les bâtiments s'articulent autour d'une cour intérieure. Une des ailes est occupée par la salle des Consuls, au rez-de-chaussée, et à l'étage la salle des Synodes. Une synode, késaco, au fait ? Une assemblée de religieux tenue par le Pape, tout simplement ! Au XVIIe siècle, on remanie les appartements du palais Neuf. A la Révolution, le siège épiscopal étant supprimé à Narbonne, et bien... le pauvre palais ne sert plus à grand chose ! Acquis par la mairie en 1840 qui veut y ouvrir un musée, il est restauré par notre Viollet-le-Duc national dans le style néogothique.


Et encore !