Petite histoire du musée Rodin

Vinaigrette 0
Vue d'ensemble - ©olanguepin / CC-BY-SA Vue d'ensemble - ©olanguepin / CC-BY-SA
Musée Rodin de Paris Musée Hôtel particulier

L'hôtel de Moras


Nous voilà au 79 de la rue de Varenne, à deux pas des Invalides. Derrière ces hauts murs se cache un petit bijou du XVIIIe siècle, l'hôtel Biron, aujourd’hui musée Rodin. Nous, c'est l'hôtel en lui-même qui nous intéresse ! Un certain Abraham Peyrenc de Moras le fait construire. Ce monsieur dispose de confortables moyens, s'étant enrichi avec le célèbre système de l'écossais Law ! Il commence par acheter plusieurs terrains entre 1727 et 1732, se constituant ainsi une très grande propriété entre le boulevard des Invalides et la rue de Varenne.

Pour ne pas faire les choses à moitié, Peyrenc charge le grand architecte Jacques Gabriel de lui dessiner les plans de son bel hôtel : c'est un autre architecte, Jean Aubert, qui s'occupe du chantier de 1728 à 1730. Mais Peyrenc ne devait pas profiter de sa maison bien longtemps ! Il meurt 2 ans seulement après la fin des travaux...

Transformations


L'hôtel est alors loué à la duchesse du Maine. Au XIXe siècle, changement de décor : le domaine passe à un pensionnat de jeunes filles, la société du Sacré-Cœur de Jésus. On ne rigole plus ! La mère supérieure fait enlever boiseries, glaces, dessus de porte, balcons, rampes d'escalier... Tout ce qui brille un peu trop, en fait ! En 1904, une fois le pensionnat dissout, on installe des locataires dans l'hôtel et ses dépendances. Cocteau, Matisse et Rodin logent au rez-de-chaussée. Le célèbre sculpteur réussit à convaincre l'Etat de racheter la maison 5 ans plus tard ! On coupe la propriété en deux : l'hôtel Biron d'un côté, le lycée Victor Duruy de l'autre. Ce n'est qu'en 1919 que l'hôtel devient le musée Rodin. Depuis, la belle demeure de Peyrenc a retrouvé tout son lustre, son jardin restauré, ses boiseries d'origine remises en place...


Et encore !