Petite histoire du lion de Belfort

Vinaigrette 0
Le lion - ©Loki90 / CC-BY-SA Le lion - ©Loki90 / CC-BY-SA
Lion de Belfort Statue Auguste Bartholdi

Et oui ! Le petit lion de la place Denfert-Rochereau à Paris n'est qu'une copie du félin colossal qui veille sur la ville franc-comtoise de Belfort ! Son sculpteur, Bartholdi, venait d'en exposer un modèle réduit dans un salon de la capitale en 1878 : le conseil municipal l'acquiert aussitôt... Bon, allez, laissons Paris de côté et partons à Belfort !

Tout un symbole !


Alors que la France entre en guerre avec la Prusse en juillet 1870, les défaites se multiplient sur tout le territoire, sauf... à Belfort, vaillamment défendue par le colonel Aristide Denfert-Rochereau. Après la réédition de la ville, le conseil municipal décide d'organiser un concours en vue de l'érection d'un monument à la mémoire des victimes du conflit. Le maire décide de s'adresser au sculpteur alsacien Bartholdi. Avant la fin du concours, ce dernier répond présent ! Et l'artiste pense déjà à un lion. Quoi de mieux pour symboliser la bravoure et la force ?

Il le fera élever sous la forteresse de Belfort, sur le rocher. Sa taille ? 4 m de haut sur un piédestal de 5 m en granit. Bartholdi en demande la somme de 20 000 francs. Une belle somme ! Oui, mais encore faut-il les trouver, les sous ! On lance alors une souscription nationale pour financer les travaux, qui rapporte vite près de 55 000 francs. En juin 1875, les travaux de terrassement commencent et la dernière pierre est posée en septembre 1880.

Un lion mythique


Hourra ! Mais la ville tarde à inaugurer le monument... mécontent, Bartholdi le fera lui-même, en finançant une petite cérémonie le soir du 29 août 1880, illuminant sa statue de feux de Bengale. Ah, oui, ce n'est pas à la hauteur de notre lion, mais les habitants sont tout de même au rendez-vous... Finalement, l'imposant félin, taillé en grès rouge des Vosges, mesure 22 m de long sur 11 de haut.

[up]Le plus amusant dans cette histoire (enfin, oui et non), c'est que dès la fin du XIXe s, notre lion devient une star ! On sort des produits dérivés en tout genre : assiettes, gravures, montres... pas toujours du meilleur goût.[/up] Imaginez, des épiceries et des lessives portent le nom de lion de Belfort ! Bartholdi s'oppose évidemment à cette mainmise commerciale sur son œuvre et intente des procès à tours de bras...


Et encore !