Petite histoire du donjon de Ballon

Vinaigrette 0
Le donjon - ©Mv287 / CC-BY-SA Le donjon - ©Mv287 / CC-BY-SA
Donjon de Ballon Fortification

Il est imposant notre donjon, oui, mais bien petit comparé à la formidable forteresse qui trônait là et dont c'est l'unique vestige... Allez, on ne va quand même pas bouder notre plaisir : allons le découvrir de plus près ! Notre forteresse aurait été construite par Guillaume Ier « Talvas » de Bellême en 1020, pour contrôler la région. Le comte du Maine, Herbert Eveille-Chien et l'évêque du Mans Avesgaud, frère de Guillaume de Bellême, se disputent très vite la place. Une place ô combien importante au Moyen-Age, sans arrêt assiégée et disputée par les Normands et les Manceaux, aussi !

Occupée par Guillaume le Conquérant en 1064, c'est un certain Robert II de Bellême, en 1098, qui fait renforcer le système défensif de la forteresse. Finalement, qui aura le dernier mot ? Philippe Auguste ! Le roi s'empare de Ballon et fait raser son château... qui sera reconstruit plus tard. En attendant, Arthus de Chaorces détient le château en 1356. Oh, pas pour longtemps... jusqu'à ce que les Anglais, mené par Robert Le Mareschal, ne s'en emparent et le fassent prisonnier en 1361 !

Heureusement, le feu de la guerre de Cent Ans s'éteindra progressivement et les Anglais définitivement chassés en 1449 : le nom de Ballon disparaît alors de tous documents ! Le château est alors « désemparé » et ruiné... La reconstruction se fait entre 1505 et 1509 grâce à Jeannot d'Ynurse, un écuyer bourguignon qui venait d'acheter les ruines aux enchères à René de Surgères (ruiné par des tentatives trop coûteuses de restauration) : celui-ci possédait le fief depuis que les Anglais l'avaient quitté.

Passé ensuite entre plusieurs mains, progressivement détruit et abandonné, notre donjon a bien failli disparaître, livré à des marchands de bien qui voulaient le raser... sauf que la commune ne l'entendait pas de cette oreille et l'a racheté en 1914. Sauvé ! Aujourd'hui encore, Ballon reste très fier, avec ses fenêtres à meneaux à croisillons de pierre, ses deux tourelles, son chemin de ronde crénelé, d'où la vue sur la campagne est magnifique. Et puis, écoutez, ses pierres nous raconte son passé tourmenté...


Et encore !