Petite histoire du château du Spesbourg

Vinaigrette 0
Le château - ©Chris06 / CC-BY-SA Le château - ©Chris06 / CC-BY-SA
Château de Spesbourg Château

Les De Dicka

Parmi la ceinture de forteresses qui protégeait le couvent du Mont Sainte-Odile, on trouve, avec celui d'Andlau et du Landsberg, le château de Spesbourg.

Une famille le fait construire au XIIIe s, les de Dicka... Oui ! L'histoire commence avec une vieille lignée d'origine italienne ou allemande, les De Dicka (Von Dicke en V.O.). Ils arrivent en Alsace en 1244, à l'occasion de l'élection du chanoine Henri de Dicka à l'épiscopat de Strasbourg.

Du coup, Henri ramène son frangin Alexandre en Alsace et lui offre le poste de bourggrave (le gouverneur d'une cité). En charge de la surveillance de l'abbaye d'Andlau, Alexandre fait construire un nid d'aigle pour la surveiller, dès 1248. Et voilà que la place forte reçoit son nom de Spesbourg...

Une moule sur son rocher

La race des De Dicka meurt avec l'arrière-petit-fils d'Alexandre, Gauthier (Walter). Il trouve la mort avec d'autres nobles alsaciens à la bataille de Sempach (une hécatombe, cette foutue bataille), en juillet 1386. Gauthier devait la sentir roder, la grande faucheuse, car sans héritier mâle, il cède quelques années avant sa mort sa terre du Spesbourg à la famille d'Andlau... qui la gardera jusqu'au début du XIXe s !

Les d'Andlau s'accrochent à leur bien comme une moule à son rocher : même en 1431, lorsque le duc Etienne de Bavière prend le château. C'est sans compter la force des d'Andlau, aidés par 2 000 hommes venus en renfort pour reprendre leur château ! Et toc...

La fin est proche !

Propriété en 1444 du bailli d'Ebermunster, Lazare d'Andlau, le Spesbourg subit la guerre de Trente Ans et l'occupation des Suédois, mais déjà à l'époque, il est inhabité. En 1700, l'évêque de Strasbourg reçoit le château et les forêts attenantes : un siècle et demi plus tard, déjà en état de ruines avancées, le Spesbourg passe des d'Andlau aux Hallez, famille originaire des Flandres.


Et encore !