Petite histoire du château de Vaison-la-Romaine

Vinaigrette 0
Le château - ©Torsade de Pointes / CC0 Le château - ©Torsade de Pointes / CC0
Château de Vaison-la-Romaine Château

La cité de Vaison


Alors que les Barbares avaient dévasté la ville romaine, les comtes de Toulouse décident de s'installer au XIVe siècle sur le rocher de l'autre côté de l'Ouvèze pour fonder le château actuel.

Une cité va naître autour de ce château, protégée par de puissants remparts. Les habitants vont alors migrer de la rive droite à la gauche. Mais tout ne va pas se passer si facilement...

Il faut savoir qu'au IIIe siècle, la religion chrétienne se répand dans la région : on trouve alors un évêque à Vaison ! Mais entre les évêques de Vaison et les comtes de Toulouse, c'est loin d'être le grand amour !

Guerres... et paix ?


On se tire dans les pattes à la moindre occasion. Tenez, ça commence en 1160, lorsque le comte Raymond V assiège la cité et la pille. Rebelote en 1180. Pourquoi ? Parce que le comtat Venaissin passe sous l'autorité du pape et du coup, Vaison devient propriété de l'Eglise !

Ca, ça ne leur plaît pas, aux comtes. Du coup en 1185, les hommes de Raymond VI font construire un donjon en bois sur les terres de l'église. L'évêque le détruit. Le comte Raymond VI vire les évêques et construit un château en pierre vers 1194, signe de sa défiance !

L'évêque fait interrompre les travaux et détruire ce qui a été construit en faisant planer sur les ouvriers une menace d'excommunication ! Le comte rapplique fissa, se fait excommunier. Mais il va kidnapper l'évêque caché à Entrechaux et lui ordonne de lui rendre son château et la ville de Vaison. Non ! Non, non ! hurle l'évêque.

On conclut ensuite un marché entre l'évêque suivant et les comtes : le fief lui revient en 1190 à condition qu'à sa mort, les comtes la récupèrent ! A la mort du prélat, ils n'attendent même pas la fin des funérailles : les comtes reprennent possession de la ville et font construire un château...

Sauf que la guéguerre n'est pas finie : l'évêque à l'époque s'appelle Raimbault de Flotte. Le comte n'a pas le droit de faire construire son château, l'évêque va donc se plaindre au pape ! En plus, les hommes de Raymond ont fait assassiner le légat Pierre de Castelnau...

Arrêté, le comte a dû répondre de ses crimes et faire amende honorable, pieds nus en chemise devant l'église de Vaison... Après quoi le nouvel évêque Faraud consulte l'héritier des comtes de Toulouse, Alphonse de Poitiers (frère de saint Louis) pour régler le différend.

Chose faite en 1250. Le château reste là et une ville se crée à ses pieds, la ville-haute, siège de l'évêché dès 1465. Sous la domination du Saint-Siège, Vaison passe des comtes de Toulouse aux rois de France, cédée en 1274 par Philippe la Hardi au pape Grégoire X. La fin des problèmes...

Château et Ville haute


Le château se compose d'un gros donjon carré à l'angle nord-ouest (construit en premier), d'une aile au sud reliée au donjon, d'une aile à l'est. Il se trouve dans la ville-haute de Vaison : c'est une jolie promenade à faire !

Pêle-mêle on passe devant le beffroi du XVIe siècle, la place du Vieux-Marché avec la fontaine publique installée en 1460 (le seul point d'eau potable de la ville), la porte de la Juiverie qui délimite le quartier juif... En plus du château, on a une belle vue sur la vallée de l'Ouvèze !


Et encore !