Petite histoire du château de Ripaille

Vinaigrette 0
Le château - ©Pymouss44 / CC-BY-SA Le château - ©Pymouss44 / CC-BY-SA
Château de Ripaille Château

Ripaille... un nom bien sympathique pour un château, qui sent bon le Moyen-Age et ses plantureux festins ! On a d'ailleurs souvent dit que l'expression « faire ripaille » venait de notre château, car dans la demeure des comtes de Savoie, on mange plutôt bien (et beaucoup) ! Oui bon, on se calme, parce qu'ici, c'est plutôt la religion qui imprègne les murs... On va voir ça tout de suite. C'est en fait l'épouse du comte de Savoie Amédée, Bonne de Bourbon, qui fait construire une maison fortifiée sur l’emplacement d'une villa romaine, dès 1371.

En 1409, le comte Amédée VIII fonde sur le domaine un petit prieuré dédié à Saint-Maurice : en fait, il l'érige carrément sur le château de Bonne ! Mais petit prieuré deviendra grand, puisqu'en 1434 naît le grand ordre de Saint-Maurice : Amédée en est le prieur et se fait construire un château juste à côté : Ripaille tel qu'on peut le voir aujourd'hui ! Mais voilà, notre Amédée devenu antipape en 1449, l'ordre se dissout peu à peu et disparaît.

On transforme le château en hôpital en 1536, puis devenu propriété de la Couronne, Ripaille est cédé aux Chartreux en 1623 qui y installent le siège de l'ordre de l'Annonciade : ils construiront plus tard une chartreuse entre le prieuré et l6e château. Mais lors de l'annexion de la Savoie par la France en 1792, hop, nos moines sont jetés dehors. Ripaille est alors vendu 4 ans plus tard. Le grand changement intervient en 1892 avec le nouveau propriétaire : sauvé ! Démolition d'une partie de la chartreuse, démolition totale de la chapelle élevée par Amédée VIII... et remaniement total du château dans le style Renaissance !


Et encore !