Petite histoire du château de Najac

Vinaigrette 0
Le château - ©jmt-29 / CC-BY Le château - ©jmt-29 / CC-BY
Forteresse de Najac Château

On peut remonter l'histoire de cette imposante forteresse à Gaultier de Savignac, qu'on mentionne avec son château dès le XIe siècle. Najac passe ensuite au comte de Toulouse en 1096. Une reconstruction commence en 1100, initiée par Bertrand de Saint-Gilles qui fait bâtir donjon, courtines, enceinte pour défendre cette véritable place-forte devenue, tout de même, le siège de l'administration du Rouergue !

Le traité de Lorris de 1241, stipulant que certaines forteresses doivent être cédées au roi de France, entraîne une occupation des troupes royales à Najac, de 1242 à 1247.

Le gendre du comte de Toulouse Raymond VII, Alphonse de Poitiers, hérite du château et entreprend un renforcement des murailles dès 1253 avec constructions de cinq tours sur l'enceinte. On surélève les courtines, qui mesurent alors 23 mètres ! Pont-levis, chemin de ronde, herse parachèvent ce qui ressemble à un chef-d'œuvre défensif.

Devenu pendant la guerre de Cent Ans objet de rivalité entre Français et Anglais, Najac échoit finalement à ces derniers. Mais pas pour longtemps : mécontents de l'arrivée de ce nouvel occupant, les villageois les chassent rapidement...

Lorsqu'arrive la fin de la guerre de Cent Ans, le château semble très éprouvé et ce n'est pas le déplacement de l'administration du Rouergue à Villefranche qui contribuera à son bon rétablissement... Vendu comme bien national à la Révolution, transformé en carrière à ciel ouvert, partiellement ruiné, Najac n'attend que le rachat et la restauration de Vincent Cibiel, député de l'Aveyron.


Et encore !