Petite histoire du château de Maulnes

Vinaigrette 0
Le château - ©Patrick89 / CC-BY-SA Le château - ©Patrick89 / CC-BY-SA
Château de Maulnes Château Antoine de Crussol Louise de Clermont-Tallard Louvois Légende

Le mystère des Crussol

Un château mystérieux, ingénieux ? Oui, en pleine Bourgogne ! Mais qui a eu l'idée d'une construction aussi audacieuse ? Antoine de Crussol, comte puis duc d'Uzès et sa femme Louise de Clermont-Tallard, comtesse de Tonnerre ! Voilà ceux qui font construire le château à partir de 1566.

10 ans plus tôt, Antoine avait épousé Louise : elle a la cinquantaine. C'est la veuve de François du Bellay, son premier mari. Lui a 25 ans de moins ! Elle est toujours aussi belle et surtout dotée d'un esprit sans pareil !

Ancienne gouvernante du roi Charles IX, elle se lie avec sa mère, la reine Catherine de Médicis, qui l'appelle « ma commère ». Catholique, elle ramène son nouveau mari loin du protestantisme dans lequel il s'était égaré un temps...

Mais surtout, elle lui apporte en dot des terres en Bourgogne héritées de sa mère. Ils passent leur temps entre Maulnes et Uzès où Antoine s'est fait construire un beau château. Et puis, non loin de Cruzy, il y a aussi le frère de Louise, Antoine de Clermont... qui lui réside dans son tout nouveau château : Ancy-le-Franc !

La Renaissance en Bourgogne

Ma, à la mode italienne !

Le château de Maulnes se construit donc dès 1566. A peine 4 ans plus tard, les Crussol peuvent s'installer. A l'époque, le château ne se présente pas comme un petit bâtiment isolé, mais bien comme un ensemble de constructions colossales comprenant des communs, une enceinte.

Ca, on le vérifie dans Les plus excellents Bâtiments de France de Du Cerceau... Mais quant à savoir le nom de l'architecte, mystère ! Comme à Ancy-le-Franc, on murmure le nom d'un Italien : Serlio ? Peruzzi ? Italien, après tout pourquoi pas.

On dit que Maulnes a été calqué sur la villa Farnèse à Caprarola. On avance aussi le nom de Philibert de l'Orme, bien informé sur les travaux de Serlio : il travaille d'ailleurs pour Antoine de Crussol au château d'Uzès !

Mélusine dans le puits

En tout cas, le château se présente sous la forme originale d'un pentagone flanqué de tours aux angles ; une galerie ouverte sur ses côtés liait le château à une cour encadrée de constructions. Androuet Du Cerceau donne un aperçu assez précis de l'agencement du château. Voilà ce qu'il dit dans son livre :

« Le tout n'est qu'une masse, ayant en son centre et milieu une fontaine, en manière de puits, et autour icelle une montée, toute percée à jour, de laquelle on va aux membres : de sorte que montant et descendant l'on voit toujours au fond de la fontaine.

En ce bâtiment y a poêle, étuves baignoires, fort bien pratiques, à cause de la fontaine : ensemble salle, chambres, garde-robes et toutes commodités nécessaires à un logis, chaque étage accommodé de ce qui y est besoin... »

On dit ce fameux puits habité par la fée Mélusine ! Mais le clou de la visite, c'est bien l'escalier hélicoïdal ! On le grimpe, on le grimpe, et voilà qu'en se penchant, on voit au fond le puits circulaire autour duquel il a été aménagé. Oui, le château a été construit sur une source. Du coup, on puisait facilement l'eau à l'aide de seaux : bien pratique !

De Louvois à aujourd'hui

Là, le château passe aux Clermont puis à la toute fin du XVIIe siècle à la veuve de Louvois, Anne de Souvré. Louvois, le ministre de Louis XIV ! Il installe une verrerie assez importante qui deviendra verrerie Royale dans la forêt de Maulnes, en 1776... Le château, lui, sert de simple rendez-vous de chasse.

En 1834, le dernier marquis de Louvois le revend. Il va être abandonné et transformé en ferme. Une famille le rachète en 1960. Et en 1997, c'est finalement le Conseil général de l'Yonne qui rachète Maulnes pour y entreprendre de grands travaux de restauration... travaux encore en cours !


Et encore !