Petite histoire du château de Martainville

Vinaigrette 0
Le château - ©Pline / CC-BY-SA Le château - ©Pline / CC-BY-SA
Château de Martainville Château

Un château gothique...

Entre gothique et Renaissance, le château actuel date du tout début du XVIe siècle. A l'origine, la terre appartient à l'abbaye de Saint-Ouen de Rouen, qui la cède à la fin du XIIIe siècle à un certain Guillaume de Martainville.

Mais c'est véritablement en 1481 que commence notre histoire, quand Jacques Le Pelletier achète la terre : issu d'une importante famille de bourgeois rouennais, le monsieur, échevin de Rouen, décide de se construire un château digne de son rang ! Le chantier commence en 1485 : ça, c'est une inscription gravée dans la pierre au-dessus d'une fenêtre qui nous le dit. Très vite, le corps de logis tout en brique flanqué de 4 tours rondes sort de terre.

Un plan très médiéval !... Mais qui s’adoucira dès 1510, lorsque Jacques Le Pelletier reprendra les travaux à la mort de son oncle. La façade jusqu'ici austère se métamorphose : au-dessus du portail d'entrée, un oriel de style gothique flamboyant derrière lequel se trouve la chapelle castrale. Au-dessus encore, regardez : de hautes fenêtres donnent sur l'escalier.

... un musée normand !

Ah, mais au fait : on a quoi, à l'intérieur ? Hé bien, si aujourd'hui le château abrite le musée des Traditions et Arts normands, les pièces ont très peu bougé depuis leur aménagement : au rez-de-chaussée se trouve le vestibule, la cuisine et deux salles de réception. Le premier étage compte la chapelle et des chambres ; le niveau du dessus sert de logis aux domestiques. Une disposition très simple, en fait !

En tout cas, voilà les le Pelletier bien installés. Et la consécration ne tarde pas ! Leur position sociale assez élevée leur vaut en 1571 l'autorisation du roi d'ajouter à leur nom (un peu trop commun...) celui de Martainville ! En 1668, Louis de Martainville fait reconstruire les communs qui bordent la cour d'honneur et remanier la décoration intérieure. Mais en 1757, la famille des Le Pelletier de Martainville s'éteint sans héritier...

Notre château va alors se transmettre par héritage, jusqu'en 1906 : à cette date, l'Etat le rachète pour y ouvrir son musée normand. Et dire qu'un an avant, son propriétaire avait voulu le raser ! Sous prétexte que la guerre prussienne de 1870 l'avait abîmé...


Et encore !