Petite histoire du château de l'Angles-sur-l'Anglin

Vinaigrette 0
Vue d'ensemble - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Vue d'ensemble - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Château de l'Angles-sur-l'Anglin Château Guerre de Cent Ans

Une vieille place-forte

Castellum Inglia

Allez, on s'arme de courage et on grimpe en haut de ce fier château-fort. En haut, la vue sur la rivière vaut le détour ! Les ruines dominent la rivière l'Anglin à plus de 40 m de hauteur... Il reste de la forteresse la chapelle, le donjon carré, plusieurs tours rondes encore bien conservées. L'ensemble, massif, est assez impressionnant !

Bien avant la construction de notre château médiéval, l'Homme s'est déjà installé à Angles dès la Préhistoire. Le premier castrum d'Angles (Castellum Inglia puis dès le XIIIe s Anglia) voit le jour au XIe s, sur cet éperon rocheux qui domine l'Anglin.

L'origine du nom !

Nous sommes aux confins de la Touraine, du Poitou et du Berry. Une terre très convoitée et sujette aux attaques ! Ce qui explique pourquoi on construit un donjon ici. Mais à qui appartient-t-il, ce donjon ? Aux comtes de Lusignan. Mais pendant la guerre de Cent-Ans, les seigneurs d'Angles servent à la fois Anglais et Français.

Ce qui fait que la terre se retrouve plusieurs fois assiégée par les uns comme les autres ! D'ailleurs, le nom du village vient du peuple... Angles ! Mais à l'époque de la guerre de Cent-Ans, le château s'appelle Château-Guichard, du nom de son seigneur Guichard d'Angles. Un singulier personnage dont on va dire deux mots !

Le seigneur d'Angles, entre France et Angleterre !

Entre les deux

Chevalier de France et d'Angleterre né vers 1310, Guichard a la particularité d'avoir servi les deux rois pendant la période de la guerre de Cent-Ans ! C'est un fier chevalier, seigneur de Pleumartin, de Château-Larcher, de Rochefort, comte de Huntington en Angleterre. Froissart disait de lui :

« qu'en son temps il eut toutes les nobles vertus qu'un chevalier doit avoir, il fut loyal, amoureux, sage, secret, preux, hardi, entreprenant et chevalereux. »

Un fidèle du roi Philippe de Valois aussi, qui le nomme gouverneur de Niort et de la Saintonge ! En 1346, il défend Niort contre le siège du comte de Derby. Il participe à la bataille de Maupertuis où on le laisse pour mort au pied du roi Jean, qu'il est venu sauver.

Soumission !

En décembre 1360, le roi Jean le Bon lui annonce qu'il ne sert plus le roi de France mais doit obéir au roi d'Angleterre, au vue d'une clause du traité de Brétigny. Mais... Guichard les déteste, ces maudits Godons ! Il les a si bien combattus et voilà qu'il doit se soumettre ?

Pourtant, Guichard se soumet bel et bien à Edouard l'Anglais... Il sert même très fidèlement son nouveau maître. Le roi lui laisse son titre de gouverneur de La Rochelle et le nomme en récompense maréchal d'Aquitaine et comte de Huntington. Il l’introduit même dans le cercle ultra fermé des membres de la Jarretière !

Le seigneur d'Angles meurt à Londres en 1380 où il occupait la charge de gouverneur du jeune roi Richard II... Ensuite en 1280, les Lusignan vendent leur terre aux évêques de Poitiers, à Gautier de Bruges plus précisément : ces évêques vont porter le titre de barons d'Angles jusqu'à la Révolution !


Et encore !