Petite histoire du château de la Chèze

Vinaigrette 0
Le château - ©Charcutaille / CC-BY-SA Le château - ©Charcutaille / CC-BY-SA
Château de la Chèze Château Siège Guerre de Religion

Une place-forte bien conçue


Cette place-forte très ancienne, mentionnée dès le XIIe siècle, a pour premiers seigneurs les Tournon. Puis en 1429, une charte désigne Brion comme seigneur du Cheylard et de Sarraz : la dernière des Tournon apporte les terres en dot à son mari, un certain Tersac. Qui a fait du Cheylard une grosse forteresse, véritable machine de guerre ? On ne le sait pas, mais le château a très vite acquis sa forme actuelle : flanqué de 4 tours (dont une servait de donjon), de profonds fossés couraient tout autour. Créneaux, chemin de ronde, couleuvrines attestent de son passé guerrier, même si au cours des siècles, les propriétaires ont tenté d'adoucir ses façades en y perçant des fenêtres à meneaux. Alors, résistant, notre château ? On va voir ça !

Guerres de Religion


En 1567, le roi l'assiège : c'est alors une place-forte protestante. Mais devant la résistance de la garnison, les troupes doivent renoncer et lever le siège ! Quelques années plus tard, le Cheylard redevient catholique. Mais vous savez quoi ? [up]Les protestants y avaient creusé un souterrain qui atterrissait dans une des caves de la ville. Une nuit de 1572, ils s'y engagent et arrivent dans la cour du château où se tient la garnison catholique ![/up] En vain... En 1621, les troupes du roi se tenant toujours au château, les protestants tentent encore de s'en emparer par surprise. Et oui ! Dans la région, et ce malgré l'Edit de Nantes, les troubles religieux se poursuivent ! Pendant 2 jours, les huguenots essaient par tous les moyens de rentrer dans la cour... sans y arriver ! Décidément... La décision de détruire la forteresse et ses murailles se fait finalement en 1621. La Révolution fera elle aussi détruire créneaux et mâchicoulis...

Guerres et paix


Des Tersac, le château passe au milieu du XVIIe siècle à Pierre de Sellier puis aux Portalès. La famille Mimerel vit entre ses murs depuis le début du XXe siècle avant que la tourmente de la guerre ne les chasse... Le 6 juin 1944, le château se fait incendier par les Allemands. Lui qui avait si bien résisté aux guerres précédentes ! En quelques heures, la forteresse du Cheylard n'est plus qu'un tas de pierres brûlantes... 3 jeunes de la région se lancent dans sa reconstruction à la fin des années 90, refaisant les toitures, réaménageant les intérieurs, redressant les murs pierre par pierre ! Grâce à eux et à de nombreux bénévoles, le Cheylard revit enfin !


Et encore !