Petite histoire du château de Guermantes

Vinaigrette 0
Le château - ©Renaud Camus / CC-BY Le château - ©Renaud Camus / CC-BY
Château de Guermantes Château

Jolie bâtisse de style Louis XIII, vous ne trouvez pas ? La terre de Guermantes appartient à la famille Viole dès 1550 mais c'est Claude Viole, conseiller au parlement de Paris, qui entreprend de faire construire un château en 1620. Il fait élever un pavillon de fond de cour et des communs, de 1631 à 1638. A la mort de son père en 1638, Pierre Viole poursuit les travaux, faisant construire deux pavillons bas prolongeant le corps de logis principal ainsi qu'une aile en retour. Côté intérieurs, Viole fait appel au sculpteur Pierre Guérin pour décorer deux de ses cheminées. Participant à la Fronde, Pierre Viole se voit dépossédé de ses biens et contraint à l'exil. Il retrouve son château en 1659 avant de mourir en 1667.

En 1698, Paulin Prondre acquiert Guermantes. Riche avocat au parlement de Paris, il finance les guerres très coûteuses de Louis XIV, en y trouvant largement son compte... Comte de Guermantes en 1710, Prondre fait d'importants travaux dans son château. Hardouin-Mansart édifie les perrons, Robert de Cotte et Perrault achève l'aile en retour d'équerre qui abritera la « belle inutile ». Mais qui est donc cette personne, me direz-vous ? Non, pas de dame ici, mais une exceptionnelle galerie de 31 m, éclairée par 18 fenêtres. Ne la ratez pas lors de votre visite ! De Cotte travaille aux décors des appartements, où Jean Hanard sculpte les boiseries. On plante un jardin à la française, avec boulingrins et parterres.

Pronde vend le château en 1719 à John Law qui, ne nous le cachons pas, ne l'occupera pas beaucoup... Je vous rappelle brièvement qui est ce monsieur Law : banquier écossais fondateur de la Compagnie des Indes et de la Banque royale, celle-ci fera faillite et sera à l'origine de la célèbre banqueroute de 1720... Effectivement ! Ruiné, Law s'enfuit du royaume et Prondre récupère finalement Guermantes l'année suivante. Notre homme découvre alors les dégâts causés par les enfants du financier... qui s'amusaient à jouer aux fléchettes sur les tableaux et les boiseries ! Les descendants de Pronde deviennent marquis de Guermantes et traversent la Révolution sans encombres.


Et encore !