Petite histoire du château de Gombervaux

Vinaigrette 0
Le château - ©2glebreton / CC-BY-SA Le château - ©2glebreton / CC-BY-SA
Château de Gombervaux Château

Un fier donjon-porche


Dominant de toute sa masse la campagne meusienne, Gombervaux ressemble à ce qu'on appelle un donjon-porche. Un quoi ? Un donjon-porche, haut ici de 20 m sur 5 étages, flanqué de 2 corps de logis protégés par de profonds fossés ! Ce genre de construction servait tout simplement de châtelet d'entrée mais aussi d'habitation. On le trouve en France dès le XIVe siècle. Certains racontent que Gombervaux servait de rendez-vous de chasse à l'empereur Charlemagne...

Une histoire mouvementée


En 1338, Philippe VI de Valois donne la terre de Gombervaux à Geoffroy de Nancy qu'il nomme aussi seigneur de Vaucouleurs. Geoffroy fait reconstruire le château, achevé en 1351. La famille de Nancy le garde un petit moment, jusqu'à ce qu'il passe par alliance au chambellan du duc René de Lorraine, Pierre de Salles, au XVe siècle. Ensuite, en 1559, Gombervaux passe au gouverneur de Vaucouleurs Jean de Salles, qui épouse une calviniste, Marguerite de Hautoy.

Notre homme se convertit à la religion réformée mais le moment semble plutôt mal choisi, en pleine guerres de Religion... et voilà, il perdra sa charge de gouverneur et trouvera la mort en 1576, assassiné par les hommes de Jean de Salm avec qui il était entré en bisbille... La terre passe par alliance à Simon de Myot en 1598. Sale temps pour notre château : on pense à détruire Gombervaux pendant la guerre de Trente Ans mais la démolition attendra ! Pendant ce temps Gabriel de Myot obtient l'érection de sa terre en baronnie en 1657. A la Révolution, les propriétaires désertent le château qui devient une carrière de pierres... Depuis le classement aux monuments historiques en 1994, les travaux de restauration ont bien avancé grâce aux nombreux bénévoles.


Et encore !