Petite histoire du château de Frolois

Vinaigrette 0
Le château - ©Christophe.Finot / CC-BY-SA Le château - ©Christophe.Finot / CC-BY-SA
Château de Frolois Château

Frolois, prends garde à toi !

Un donjon bourguignon

Avec son apparence de grosse forteresse austère, on se doute que Frôlois date du Moyen-Age ! Effectivement, le château des seigneurs de Frôlois se trouve mentionné depuis le XIe siècle. A la base, on trouve là un oppidum, un fort romain placé à un endroit très stratégique sur un rocher qui domine toute la vallée.

Les seigneurs de Frôlois ont vite compris l’intérêt d'un tel endroit ! Ces seigneurs sont très puissants à l'époque, ils occupent même des places de choix aux côtés des ducs de Bourgogne. Puis le château passe entre de nombreuses mains : les Pontailler, les Vergy au XVe siècle, les Rochefort au XVIe siècle...

Parmi les Rochefort, on compte Guy, chancelier de France au service des rois de France et des ducs de Bourgogne. Il sert même Charles le Téméraire en tant que chambellan.

Honnête, sage et valeureux !

Puis arrive au milieu du XVIIe siècle Pierre Duban de La Feuillée, lieutenant général. Pour lui, la terre de Frolois se fait ériger en comté par Louis XIV ! En même temps, le roi Soleil connaît bien Pierre.

Il l'a envoyé aux côtés de son fils combattre en Flandre, alors qu'il a près de 70 ans ! Mais bon : d'après les Mémoires de Saint-Simon, Pierre mérite toute la confiance du roi car il est « un très honnête gentilhomme, doux, sage et valeureux ».

Papiers peints italiens

Ses enfants et descendants reprennent les façades du château dans le goût du temps et font redécorer les intérieurs. Frolois garde de cette époque les belles tapisseries dites « de Bergame ». Pourquoi de Bergame ? Parce que probablement réalisées dans cette ville d'Italie !

En fait, ce sont des tentures entièrement peintes, sans grande valeur à l'époque, qualifiées de « grossières » : on peut dire en fait que ce sont les ancêtres de nos papiers peints !

Révolution et veuvage

A la Révolution, changement de ton : les propriétaires d'alors, les Le Bascle d'Argenteuil, doivent se tirer fissa en exil ! Le château, déserté, se fait alors occuper par les habitants du village. Frolois se fait racheter au tout début du XIXe siècle par la famille Regnault, qui trouve un château en bien mauvais état !

Il faut tout restaurer... On doit ces grands travaux à Bernarde Regnault, qui a tout son temps puisque elle a perdu son mari à la guerre...

La visite de Frolois

• On découvre la chambre d'Antoine de Vergy, aménagée dans l'esprit Renaissance avec ses poutres peintes décorées du blason de Vergy.

• Mais surtout, on visite le salon du XVIIIe siècle et ses fameuses tapisseries de Bergame !

A découvrir aussi dans la pièce le fauteuil recouvert de velours jaune, plutôt original, conçu pour Antoine de La Feuillée : grièvement blessé en 1706 à la guerre en Italie, il lui fallait un fauteuil au dos mobile pour pouvoir allonger son corps infirme ou s'asseoir confortablement... Et hop, pour finir après le château, un petit tour par le jardin s'impose !


Et encore !