Petite histoire du château de Crozant

Vinaigrette 0
Le château - ©Dickeybird / CC-BY-SA Le château - ©Dickeybird / CC-BY-SA
Château de Crozant Château George Sand

Des ruines romantiques


George Sand a écrit ces mots à leurs sujets, dans Le péché de monsieur Antoine :
Les débris de construction ont tellement pris la couleur et la forme des rochers qu'on a peine, en beaucoup d'endroits, à les en distinguer de loin. On ne sait donc qui a été plus hardi et plus tragiquement inspiré, en ce lieu, de la nature ou des hommes […] Un pont-levis, de sombres poternes et un double mur d'enceinte flanqué de tours et de bastions dont on voit encore les vestiges, rendaient cette forteresse imprenable avant l'usage du canon...
Il ne manque plus que les corbeaux au sommet et ça y est ! Nous voilà en plein Moyen-Age !

Une vraie forteresse


Dès l'époque gallo-romaine, on comprend très vite l'importance stratégique du lieu. Mais les premières fortifications sont dues aux Wisigoths. [up]Charlemagne fait ensuite de Crozant, castellum Crosae, l'une de ses 4 résidences où il prend ses quartiers d'hiver ![/up] Le fief passe ensuite à des seigneurs qui prennent le nom de Crozant au XIe siècle : le premier connu semble être Gérald, vicomte de Crozant. Puis au XIIIe siècle, voilà la maison des Lusignan. En 1301, Hugues XII cède les terres à Philippe le Bel qui l'élève en comté avant de l'échanger au duc de Bourbon Louis Ier. Confisqué avec les biens du connétable de Bourbon (à cause de sa trahison) par la Couronne en 1527, la forteresse est vendue aux enchères par Louis XIII, en 1646, à Henri Foucault, seigneur de Saint-Germain-Beaupré. Et se dégradera inexorablement...

Du temps de sa splendeur, le château mesurait près de 450 mètres de long sur 80 de large ! On peut voir pendant la visite un énorme donjon carré du XIIe siècle (l'habitation des seigneurs, pourvu de 3 étages) ; la tour d'Isabelle d'Angoulême construite entre 1217 et 1245 dans la troisième cour ; la tour du Renard et la tour Colin (XIIIe siècle)... toutes ces tours reliées par une double enceinte. [up]Un puits permettait de puiser l'eau directement de la rivière en cas de siège. Et de l'eau, il en fallait ! Car on dit que 10 000 hommes pouvaient se tenir là en garnison...[/up]


Et encore !