Petite histoire du château de Barbentane

Vinaigrette 0
Le château - ©Véronique PAGNIER / CC-BY-SA Le château - ©Véronique PAGNIER / CC-BY-SA
Château de Barbentane Château

Barbentane, situé entre Baucaire et Avignon, est souvent surnommé le petit Trianon de Provence ! Hé, pour cause : les beaux jardins à la française et leur miroir d'eau ; l'architecture classique, très sobre du château ; les appartements meublés dans le style Louis XV... Allez, c'est parti !

Un château classique...

C'est en 1655 que commence l'histoire de notre château, avec Paul-François de Puget. Il tient la terre de Barbentane de sa femme, pourtant ses descendants sont présents ici depuis le Moyen-Age ! D'ailleurs, ils ont fait construire il y a bien longtemps un vieux château-fort, qui ne plaît plus à Puget : il veut du neuf !

Et du beau, si possible : une maison digne de son titre de consul de la ville d'Aix, en somme... Le château se construit sur une esplanade flanquée de balustrades : la façade n'est décorée que par une corniche flanquée de pots à feu et d'un fronton circulaire. Les travaux s'achèvent finalement au tout début du XVIIIe siècle.

... devenu palais italien !

Commence alors pour notre château une seconde transformation ! Avec le tout nouveau marquis de Barbentane, Joseph-Pierre Balthazar de Puget : le monsieur est ambassadeur du duc de Toscane, sous Louis XV. Il se rend donc très souvent en Italie, à Florence notamment.

Il rapporte de ses voyages du mobilier magnifique, des matériaux précieux, avec une seule idée en tête : transformer Barbentane en palais italien ! Chose faite dès 1770... Bonne nouvelle, on peut visiter ces magnifiques appartements, l'été : ce qui permet de découvrir un décor tout en marbre de Carrare, une grande coupole, de vastes salons, un boudoir chinois...

Ce superbe décor a pu être préservé, déjà parce qu'à la Révolution Française, le château n'a subi aucuns dommages, mais surtout parce que depuis le tout début, Barbentane est toujours resté entre les mains de la même famille ! Une famille qui au début du XIXe siècle, transforme le parc en y ajoutant une orangerie.


Et encore !