Petite histoire du château d'Angers

Vinaigrette 0
Le château - ©Tango7174 / CC-BY-SA Le château - ©Tango7174 / CC-BY-SA
Château d'Angers Château Château de la Loire

Au bord du Maine, on reconnaît entre mille ces puissantes tours de tuffeau et de schiste, fief de René d'Anjou, ce bon roi René ! On doit pourtant les parties principales de notre forteresse actuelle à saint Louis, construites de 1228 à 1238 sur un terrain qu'occupait l'ancien palais des comtes d'Anjou. On trouvait là aussi une église, des vignes et des maisons appartenant aux chanoines de Saint-Martin... Au XVe siècle, on améliore le système défensif du château et c'est ainsi qu'en 1485, on creuse des fossés de 30 m de large sur 11 de profondeur tout autour... sauf à l'ouest, où la rivière forme une barrière naturelle !

On agrandit aussi les archères des tours, afin de pouvoir y placer des canons. Bref, voilà une forteresse parée à l'attaque ! Ah ici, vous avez la chapelle : elle date du tout début du XVe siècle, élevée pour Louis II et sa femme Yolande d'Aragon (les parents du roi René) sur l'emplacement d'un oratoire plus ancien, construit en même temps que le château primitif... Vous savez quoi ? Louis Ier d'Anjou y avait abrité en 1359 la vraie croix de l'abbaye de la Boissière, la croix d'Anjou (aujourd’hui croix de Lorraine) ! Depuis le XVe siècle, le château a subi bien des transformations. Voyez un peu : au XVIe siècle, la mère de François Ier Louise de Savoie fait élever un donjon d'agrément et une chapelle privée.

Mais en 1585, la forteresse devient l'objet de disputes entre catholiques et protestants. A leur demande, le roi Henri III ordonne sa démolition. Heureusement, le gouverneur Donadieu de Puycharic fait traîner les choses... Heureusement, oui ! On diminue seulement les tours de deux étages et on démolit le donjon de Louise de Savoie. Sous Louis XIV, le château sert de prison d'Etat : le fameux surintendant Fouquet se retrouve enfermé là ! La forteresse permet en 1793 de repousser l'attaque des Vendéens. Enfin, devenu arsenal au XIXe siècle, le château abrite depuis 1954 la célèbre tenture de l'Apocalypse.


Et encore !