Petite histoire des fortifications de Montfort-l'Amaury

Vinaigrette 0
Les ruines - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Les ruines - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Fortifications de Montfort-l'Amaury Fortification

Des ruines mélancoliques


Lorsque d'un pas rêveur foulant les grandes herbes, je monte jusqu'à vous, restes forts et superbes ! Je contemple longtemps vos créneaux meurtriers, et la tour octogone et ses briques rougies...


C'est beau, pas vrai ? Ces mots, Victor Hugo les écrits en 1825 dans son ode aux ruines de Montfort... Les ruines en question se dressent sur une haute colline (185 m d'altitude !) : deux pans de murailles du XIe s avec une tourelle du XVe s, vestige de ce que Anne de Bretagne fait construire ici. Vous pourrez aussi faire un tour du côté des remparts sud (les plus anciens et les mieux conservés), le long de la promenade dite des Poulies.

Le gratin se succède à Montfort


Guillaume de Hainaut, premier des comtes de Montfort, fait construire un château en 996 ; la ville s’entoure de murailles à la même époque. [up]Le fief passe ensuite à Amaury comte de Montfort, fils de Robert le Pieux... qui donne son nom à la cité ! Ici naîtront de grands seigneurs qui joueront un rôle important au Moyen-Age, comme le célèbre Simon de Montfort, qui s'illustre pendant la croisade contre les Albigeois.[/up]

Au XIVe s, le comté de Montfort passe au duc de Bretagne avec le mariage de Yolande, comtesse de Montfort et du duc Arthur. Anne de Bretagne l'apporte en apanage à la Couronne et y fait, je vous le disais, de petits aménagements. François Ier le donne à André de Foix en 1537, qui agrandit et restaure son château. Viennent ensuite les d'Alençon et les Luynes. Le château tombe peu à peu en ruine et est vendu peu après la Révolution. A cette époque, on a aboli toute allusion à Dieu ou aux rois : on rebaptise donc la ville Montfort-le-Brutus !


Et encore !