Petite histoire des fortifications de Gien

Vinaigrette 0
Les arcades - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Les arcades - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Arcades de l'Hôtel-Dieu et remparts de Gien Fortification

Pfiou, je suis grimpée vers les jardins des Boulards, qui surplombent la ville : c'est ici qu'on peut voir des vestiges de ses remparts, ainsi que les arcades de l'hôtel-Dieu (XIIe siècle-XIIIe siècle). Au Moyen-Age et jusqu'au début du XIXe siècle, Gien est entièrement fortifiée. On compte quatre extensions successives et une première enceinte centrale. Ces fortifications semblent dater du XIVe siècle. Au Xe siècle, un château et des remparts existent déjà en bordure d'un éperon rocheux dominant la Loire, en bas duquel se blottissent les maisons de la ville basse.

Le château et le petit bourg sont peut-être déjà protégés par une enceinte dès le XIe siècle. Une deuxième puis une troisième enceinte entre le XIIIe siècle et la fin du XVe siècle protègent l'agglomération au fur et à mesure de son extension. Sous saint Louis, en 1246, la construction d'un pont en pierre est achevée, dont certaines parties ont été retrouvées à l'intérieur de la maçonnerie du pont actuel du XVIIIe siècle. De 1481 à 1522, sous Anne de France, comtesse de Gien et régente du Royaume, l'enceinte s'agrandit pour protéger à l'ouest la ville qui s'est encore étendue.


Et encore !