Petite histoire de Saint-Sulpice de Paris

Vinaigrette 0
La façade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La façade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Eglise Saint-Sulpice de Paris Eglise paroissiale

Peut-être la plus grande et la plus belle de tout Paris ! On ne sait pas bien de quand date la première église ; mais la découverte au XVIIIe siècle d'une pierre tombale du Xe siècle, sous l'église, permet de penser qu'il y avait là un cimetière et sa chapelle. On reconstruit une petite église au XIIIe, dépendante de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Au XVIe siècle, la population grandit tellement qu'elle devient vite insuffisante : on ajoute donc la nef à cette époque et 6 chapelles latérales en 1614. Mais toujours ce fichu manque de place ! En 1643, on décide donc la construction d'une nouvelle église : l'architecte Christophe Gamard est chargé d'en dessiner les plans et les travaux commencent en 1646. Le duc d'Orléans en pose la première pierre.

Mais une dizaine d'années plus tard, alors que l'église est presque achevée, on s'aperçoit qu'on manque toujours de place ! Louis Le Vau fournit de nouveaux plans et on repart de zéro ! La reine Anne d'Autriche pose la première pierre en 1655, puis Daniel Guittard prend la place de Le Vau à sa mort : il aménage le chœur et les bas-côtés, achevés en 1672.

Mais commencent à se poser dès 1678 des problèmes d'argent... Du coup, les travaux s'arrêtent. Ca n'étonne personne ! Avec tous ces projets avortés, ces reconstructions jamais abouties, on ne compte plus l'argent jeté par les fenêtres ! Le chantier ne reprendra qu'en 1718, grâce à l'organisation d'une loterie et d'une quête auprès des paroissiens.

On confie la suite des travaux à l'architecte Gilles-Marie Oppenord, qui projette aussitôt d'ajouter une tour au-dessus de la croisée, mais on abandonne vite l'idée pour des raisons de stabilité ! La nef est terminée en 1736 ; la façade à colonnades de Servandoni, commencée en 1733, s'achève en 1745.

Quelques mois plus tard, on peut enfin consacrer l'église, sous le nom de Sainte-Vierge de Saint-Pierre et de Saint-Sulpice... Aah, un dernier problème se pose : les tours ! Elles ne sont pas assez hautes ! Un premier remaniement se fait en 1749, suivi d'une reconstruction en 1777 sous la direction de Jean-Baptiste Chalgrin ; celui-ci s'occupe de la tour nord ; l'autre ne sera jamais construite...

Voilà pour l'histoire rocambolesque de Saint-Sulpice ! Les théophilanthropes s’y installeront à la Révolution et en feront le temple de la Victoire : oui ! Même qu'en 1793, on installe sur une tour un télégraphe Chappe ; 6 ans plus tard, le général Moreau et Bonaparte sont accueillis à leur retour d'Egypte avec un gigantesque banquet en leur honneur dans le temple...


Et encore !