Petite histoire de Saint-Pierre de Preuilly

Vinaigrette 0
Le chevet - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le chevet - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Eglise Saint-Pierre de Preuilly Eglise paroissiale Brigandage

De mains en mains

C'est en 1001 que le baron de Preuilly et de la Roche-Posay Effroy et sa femme Béatrice d'Issoudun fondent l'abbaye St-Pierre à Preuilly. On leur doit l'aménagement de la petite chapelle dédiée à saint Mélaine, dans l'église, où ses reliques reposaient. Un saint plutôt populaire en Bretagne ! Ce qui fait que ses reliques ont été dispersées là-bas au fil du temps.

Le peu qui restait a été perdu à la Révolution, la châsse cassée. Et la chapelle ? Détruite par la chute du clocher... Bref ! En 1006, la ruine guette notre couple de seigneurs. Ils ne peuvent plus entretenir l'abbaye et la donnent à l'abbé de Marmoutier Gausbert, qui lui-même la cède à l'abbé de St-Julien de Tours, Joseph.

L'archevêque de Tours Archambault de Sully consacre l'église dédiée à Saint-Pierre en 1009. Hervé de Buzançais, le trésorier de St-Martin de Tours, fait alors venir une dizaine de moines de l'abbaye de Maillezais. La communauté ne fera que s'agrandir au fil du temps : au XIIe siècle, on compte 30 religieux !

Frotier l'affreux à Preuilly

L'église actuelle date du début du XIIe siècle, époque où l'abbaye est florissante et prospère ; en plus, celle-ci devient autonome en 1025, elle n'est plus régie par St-Julien de Tours... Libre à elle de prendre son autonomie. Oui, mais au XVe siècle, le baron de Preuilly Pierre Frotier s'en prend à l'abbaye.

Un affreux celui-là, un Poitevin né en 1390, proche de Charles VII, qui prend part à l'assassinat du duc de Bourgogne Jean sans Peur. Il devient baron de Preuilly en épousant Marguerite de Preuilly en 1421 puis grand écuyer de France. Mais il a assassiné le duc bourguignon... ce qui lui vaut d'être chassé de la cour !

Le bougre se retire à Preuilly et commence alors à mener une vie de débauche et de violences... dont nos pauvres moines vont faire les frais ! Ces derniers n'en pouvant plus, le roi Charles VII s'interpose : il oblige Frotier à faire amende honorable auprès des moines et l'oblige à réparer les dommages qu'il a causés dans l'abbaye !

Epreuves en chaîne

Les épreuves ne s'arrêtent pas là : au XVIe siècle, avec la mise en place de la commende, l'abbaye décline petit à petit. En 1562, voilà les Protestants qui déboulent et saccagent l'église et l'abbaye, notamment les tombeaux des abbés et du fondateur de Preuilly, Effroy.

Malheureusement, peu avant la Révolution, il ne reste que 5 moines... L'abbaye est alors vendue en 1790 comme bien national. L'église devient temple de la Raison. Argh ! On ne respecte plus rien... Rouverte en 1803, elle subit des restaurations visant à lui redonner un petit coup de jeune.


Et encore !