Petite histoire de Saint-Jacques-du-Haut-Pas de Paris

Vinaigrette 0
L'église - ©br / Public domain L'église - ©br / Public domain
Eglise Saint-Jacques-du-Haut-Pas Eglise paroissiale

Alto Pascio

Cette belle petite église à la façade tout sobre doit son nom à l'hôpital créé à la fin du XIIe siècle par les hospitaliers d'Alto Pascio (« Haut Pas »), originaires de Lucques en Italie (Toscane). Un hôpital qui accueille les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle !

La chapelle des Hospitaliers sert d'abord d'église paroissiale aux habitants du quartier. Mais bientôt la place manque : des agrandissements successifs se font en 1519, en 1566, en 1584 puis en 1572.

A cette date, Catherine de Médicis y installe les religieux bénédictins de l'abbaye de Saint-Magloire (rue Saint-Denis). Magloire, dont on trouve la châsse dans l'église ! Vous ne pourrez pas voir les reliques dedans puisqu'elles ont été récemment déplacées en raison d'un vol raté... bref !

La nouvelle église

Mais voilà qu'arrive le moment de la construction de l'église actuelle ! Le frère du roi Louis XIII, Gaston d'Orléans, en pose sa première pierre en 1630. On commence les travaux par le chœur. Mais bientôt, des difficultés surviennent... une aide financière serait la bienvenue.

Heureusement, la duchesse de Longueville Anne de Bourbon-Condé, retirée dans un couvent à quelques pas de là, ne semble pas insensible au sort de la pauvre église : elle offre de quoi reprendre le chantier.

Un élan de solidarité déferle alors sur Saint-Jacques : les carriers voisins fournissent les pierres gratuitement et les habitants du coin, qu'ils soient maçon ou charpentier, viennent mettre la main à l'ouvrage ! Ils ne seront pas rémunérés ? Tant pis ! Là n'est pas l'important...

Daniel Gittard, qu'on retrouve aussi sur le chantier de Saint-Sulpice, dessine les plans de la façade avec ses 4 colonnes doriques et de la nef : tiens, chose amusante, la tour de droite ne sera jamais construite... En 1688, on commence l'aménagement de la chapelle de la Vierge sur les plans de Libéral-Bruant et notre église peut enfin être consacrée. Les théophilanthropes la transformeront en temple de la Bienfaisance à la Révolution.


Et encore !