Petite histoire de Saint-Etienne de Vignory

Vinaigrette 0
L'église - ©Daniel Villafruela / CC-BY-SA L'église - ©Daniel Villafruela / CC-BY-SA
Eglise Saint-Etienne de Vignory Eglise paroissiale

Une bien vieille église

On trouve notre église romane mentionnée dans un acte de Charlemagne, qui énumère les biens de l'abbaye de Luxeuil, tout juste après que celle-ci ait été pillée en 731. L'église actuelle date du XIe siècle. Elle est alors cédée à l'abbaye Saint-Bénigne de Dijon par le seigneur de Vignory, Roger Ier, en 1049. L'église vient juste d'être achevée (sûrement par le père de Roger, Guy) et Hardouin, évêque de Langres, la dédie le « jour de la fête du pape saint Urbain ».

Mais le clocher construit au XIIe siècle menace ruine en 1453 ! Et pas que... Au milieu du XIVe siècle, on décide que la nef a besoin de réparations : elle les aura, mais aux frais des paroissiens ! Le prieur quant à lui prendra en charge les travaux du chœur. Le clocher, lui, sera aussi pour le prieur. Mais celui-ci refuse de le payer, ce qui fait qu'on prend du retard sur les travaux... les habitants ne voulant pas payer eux non plus !

Tout le monde tombe finalement d'accord vers 1520. Les réparations du clocher ne se feront pourtant qu'au XVIIIe siècle. Du XIVe au XVIe siècle, on borde le bas-côté sud de la nef de 5 chapelles : les quelques rares modifications depuis sa fondation ! La nef se compose en tout de 9 travées flanquées de 2 bas-côtés. Ici, pas de transept !

La nef et les bas-côtés sont couverts d'une charpente. A l'époque, grande nouveauté, on construit la nef avec une élévation à 3 niveaux. Ce qui en fait une rareté, en France ! Saint-Etienne mesure tout de même 50 mètres de long sur 15 de large. L'église se retrouve désaffectée à la Révolution et en 1794 des prisonniers Autrichiens y sont enfermés.

La redécouverte

La redécouverte date de 1844. C'est Mérimée qui attire l'attention sur l'église : « Obligé de m'arrêter à Vignory, allant à Joinville, je suis entré pour passer le temps dans une église hideuse à l’extérieur qui s'annonçait pour être de la fin du XVe siècle. Jugez de ma surprise de la trouver carolingienne à l'intérieur et très ornée. Je crois que mon église de Vignory est un type à conserver... » 3 ans plus tard, la restauration commence !

Mérimée signale encore qu'il y a au moins 2 cm de badigeon à enlever sur les murs, des fenêtres à déboucher, et un fossé à creuser autour de l'église à cause d'une terre très humide. Aucun problème... C'est l'architecte Boeswillwald qui se charge du chantier, reconstruisant la façade, les 3 premières travées de la nef et refaisant la charpente.


Et encore !