Petite histoire de Saint-Etienne de Nevers

Vinaigrette 0
L'église - ©Jochen Jahnke / CC-BY-SA L'église - ©Jochen Jahnke / CC-BY-SA
Eglise Saint-Etienne de Nevers Eglise paroissiale

Un Irlandais en Bourgogne


Voilà une magnifique église romane bourguignonne qui mérite votre attention ! Elle dépendait d'un monastère fondé par le moine irlandais saint Colomban, abbé de Luxeuil, vers 602. Sur un des piliers, on peut d'ailleurs lire « Colomban fut fondateur et premier abbé de ce monastère, Lothaire étant roi des Francs, vers l'an 600 ». Un Irlandais en Bourgogne ? Et oui ! Qui un jour de l'an 570 débarque en Bretagne avec la mission ô combien difficile d'évangéliser nos terres barbares peuplées de guerriers hirsutes... Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, il fait de même en Allemagne, en Suisse et en Italie !

Un monastère et son église


Le monastère devient la propriété de l'évêque Hugues, qui le donne à l'abbaye de Cluny. On reconstruit alors entièrement l'église et ses bâtiments conventuels, entourés de murailles dès 1063. Vous savez quoi ? Le comte de Nevers Guillaume dépense la somme énorme de 50 000 sous d'or en faveur de l'abbaye. Beau geste ! Mais on raconte que, ruiné, il ne put partir à la première croisade... En tout cas, l'église est consacrée en 1097.

En 1194, le prieuré fait partie de la nouvelle enceinte de la ville élevée par Pierre de Courtenay, et dès 1475, on aménage une sacristie. Les bâtiments conventuels sont reconstruits en 1646 mais on ne touche pas à l'église : à cette époque survient le régime de la commende, terrible règle qui fait que l'abbé se comporte comme un seigneur et perçoit tous les revenus de son abbaye ! Trouvant les logis trop petits, le prieur en fait construire un autre, détruisant pour l'occasion une grande partie du monastère.


Et encore !