Petite histoire de Notre-Dame de Sentein

Vinaigrette 0
L'église et une tour fortifiée - ©Nina 76 / CC-BY-SA L'église et une tour fortifiée - ©Nina 76 / CC-BY-SA
Eglise Notre-Dame de Sentein Eglise paroissiale

Nous sommes dans la belle vallée du Biros, à environ 800 m d'altitude mais aussi à quelques pas de l'Espagne ! Au milieu du paisible petit village de Sentein, on trouve une belle église fortifiée, un vrai petit château qui rappelle des temps anciens troublés par les guerres...

Le moins qu'on puisse dire, c'est que son imposant clocher se voit de loin, avec ses 42 m. Au XIIIe siècle, l'église était entourée d'une longue muraille fortifiée d'environ 40 m de long. On comptait 4 tours carrées ; 2 existent encore aujourd'hui mais les murailles crénelées ont depuis disparu.

Je ne vous cache rien, vous aurez remarqué l'allure massive et très défensive de notre église : le clocher faisait en fait un peu office de donjon, où la population pouvait se réfugier en cas d'attaques. Le début de la construction de l'église romane date du XIIe siècle, avec 3 nefs ; de cette époque, reste seulement la base du clocher ; la partie supérieure avec ses baies cintrées remonte au XIVe siècle.

Puis, à la fin du XVIIe siècle, on surélève le clocher de 2 étages. La haute flèche et les toits ont été ajoutés 100 ans après. Destructions et modifications se sont enchaînées durant tout ce temps, dites donc ! Et ce n'est pas fini : on démolit les murailles de l'église à la fin du XIXe siècle...

Mais au tout début du XXIe siècle, le toit s'est à moitié effondré et menace la stabilité de l'édifice tout entier ! L'Etat n'a pas d'argent à mettre dans une église, même très belle, perdue au fin fond de l'Ariège... Heureusement, une association de passionnés se créer et décide de la consolidation du monument en 2002.

Les fonds sont difficiles à collecter, mais finalement, on y arrive ! Les travaux commenceront 4 ans plus tard. Vous savez quoi ? Aujourd'hui toute rénovée, Notre-Dame se visite et révèle de bien belles fresques du XVIe siècle dans le chœur, seulement découvertes en 1966.


Et encore !