Petite histoire de l'Opéra Garnier

Vinaigrette 0
L'opéra - ©MarcJP46 / CC-BY-SA L'opéra - ©MarcJP46 / CC-BY-SA
Opéra Garnier Salle de spectacles Napoléon III

Des théâtres dangereux !

Un des nec plus ultra du style Napoléon III ! Notre opéra est l'un des plus grands théâtres au monde, construit là dans son écrin d'immeubles haussmanniens nés sous le second Empire. En fait, on trouvait avant cette époque des théâtres à l'extérieur de Paris. Peu pratiques, voire dangereux !

Des endroits mal famés, comme le prouve l'attentat manqué du 14 janvier 1858 contre Napoléon III, alors qu'il se rendait à un spectacle lyrique à la salle Le Peletier (dans l'actuel 9e arrondissement). Le projet de construction d'un nouvel opéra à Paris, en suspens depuis 1820, est remis sur le tapis ! Il faut un nouveau théâtre dans un endroit plus sûr et dégagé...

Un vrai chantier !

On choisit l'emplacement dès 1860 : le boulevard des Capucines. Le projet comprend l'ouverture d’une grande place, mais aussi le percement d'une grande avenue et la rénovation de tout le quartier. Mais qui va s'occuper de réaliser les plans de cet édifice qui se veut absolument colossal ? Un certain Charles Garnier, qui remporte le concours en décembre 1860 parmi les 171 projets présentés !

On se met aussitôt au travail, en 1861 : on commence par des travaux de consolidation du sol. Des travaux titanesques ! Oui, parce qu'il faut canaliser et contenir dans des caissons étanches une grande nappe phréatique découverte pendant le chantier. Et vous savez quoi ? De là est née la légende de la Grange Batelière, rivière souterraine qui coulerait sous l'Opéra...

Le chef-d’œuvre de Garnier

Une fois la première pierre posée, en 1862, les travaux s'étalent sur une quinzaine d'années, de 1861 à 1875. Oh, oui, ils sont ralentis par des difficultés financières et techniques, entre autre avec la guerre et la Commune... mais finalement, l'inauguration aura lieu en présence du président Mac-Mahon et de l'Empereur.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Napoléon III ne semble pas très emballé par le nouvel opéra ! L'impératrice Eugénie aurait dit à l'architecte : « Qu'est-ce que ce style ? Ce n'est pas du grec, ni du Louis XVI. » Garnier répond : « Non. C'est du Napoléon III et vous vous en plaigniez ? » Et l'empereur de rétorquer que Garnier ne s'en fasse pas, madame n'y connaissant rien du tout !


Et encore !