Petite histoire de l'abbaye Notre-Dame de Déols

Vinaigrette 0
Le clocher - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le clocher - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Abbaye Notre-Dame de Déols Abbaye Bénédictin

Ebbes le croisé

Ebbes, seigneur de Déols, de retour de croisade de Jérusalem, fonde l'abbaye en 917. Pour le salut de son âme et de celui de ses proches, paraît-il...

Il fait construire les premiers bâtiments ainsi que l'église, et fait don aux moines du château qu'il s'était fait construire à Déols : il ira construire sa nouvelle demeure sur une butte de l'autre côté de l'Indre, Château-Raoul... le futur Châteauroux.

La plus puissante, c'est elle

Sacrée mamelle !

Bref ! L'abbaye se voit dotée d'une quantité phénoménale de terres ! Dans tout le Berry (environ de Bourges, Vierzon, Issoudun) mais aussi en Auvergne ! Les abbés portent le titre de prince et battent la monnaie, avec leurs blasons « d'argent à trois faces de gueules », flanqués d'une mitre et d'une crosse.

On surnommait l'abbaye à l'époque la « mamelle de Saint-Pierre », parce qu'elle rapportait au Saint-Siège un petit pécule (non négligeable) d'argent, environ 4 000 florins... somme colossale à l'époque !

Un air de Byzance

Dès 991, l'abbé Hugues fait agrandir les premières constructions. La belle église, une basilique byzantine, dont il reste aujourd'hui le haut clocher, a probablement été achevée au XIIe siècle. Elle était considérée comme un vrai chef-d'œuvre, voire comme l'une des plus belles églises du Berry.

Elle se composait de 3 nefs et était flanquée au nord de 4 tours et à l'ouest d'une cinquième qui abritait les cloches. On sait aussi que les dortoirs et les cloîtres étaient très vastes, tout comme les celliers, l'infirmerie, les réfectoires. Des fossés en eau entouraient l'abbaye, avec plusieurs moulins établis dessus.

La fin des haricots

Mais en 1567, les Protestants, menés par leur chef Briquemant saccagent l'abbaye. Dès le milieu du XVIIe siècle, elle commence à tomber en ruine : un siècle plus tard, un édit empêchait même les gens de Châteauroux de venir prélever des pierres ! Trop tard... la démolition a fait son œuvre, mais, chose étrange, le beau clocher est encore debout !


Et encore !