Petite histoire de l'abbaye de Lérins

Vinaigrette 0
Vue aérienne - ©Anna Stevenson / CC-BY-SA Vue aérienne - ©Anna Stevenson / CC-BY-SA
Abbaye de Lerins Abbaye Bénédictin

On fait remonter la fondation de l'abbaye au Ve s, lorsqu'un certain Honorat s'installe dans une grotte au milieu des montagnes de l'Esterel. Attirés par cet ermite, les disciples affluent de toutes parts et on ne tarde pas à voir se développer un monastère.

Aux Ve et VIe s, ce dernier jouit d'une grande renommée. Jusque là régi par la règle de saint Honorat, saint Aygulphe tente d'imposer celle, beaucoup plus sévère, de saint Benoît. Grand mal lui en a pris ! Mécontent de cette décision, les moines se rebellent et demandent au comte d'Uzès de régler le différend... pillé, le monastère se remet difficilement.

Après avoir subi les assauts des Sarrasins aux VIIIe et IXe s, qui perpétuent sur l'île un véritable massacre, il est reconstruit par l'abbé Elenthère.

Au cours du Moyen-Age, l'abbaye prospère, accroissant ses possessions : au XIIIe s, elles s'étendent sur tout le littoral méditerranéen ! A la fin du XIe s commence la construction d'une forteresse, qui durera jusqu'au XVe s.

En effet, les moines auront fort à faire ! Invasion des Maures en 1197, corsaires génois en 1400, Espagnols en 1635... Mais la discipline s'est bien relâchée, à Lérins ! Au XVIIe s, la communauté se réduit comme une peau de chagrin, abandonnant les bâtiments conventuels pour vivre dans le château-fort.

En 1791, l'île de Saint-Honorat est vendue. Il faut attendre 1871 pour que des moines cisterciens de Sénanque viennent s'y installer et restaurent l'abbaye.


Et encore !