Petite histoire de la tour des Fiefs

Vinaigrette 0
La tour - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La tour - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Tour des Fiefs Tour Guerre de Religion

La plus haute tour du château


Huguenots sur la montagne


Voilà donc le seul vestige du fier (et imprenable) château de Sancerre, détruit en 1621 par le gouverneur du Berry Henri de Bourbon, parce que la ville avait accueilli des protestants pendant les guerres de Religion. Eh oui ! Un des événements les plus importants qu'a eu à subir le château, c'est le siège de l'armée royale contre les protestants réfugiés là par paquets. Une armée commandée par Claude de La Châtre, gouverneur qui appela la ville la « fâcheuse montagne », tant Sancerre résistait !

Construit sur un rocher au Xe siècle, l'ancien château des comtes de Champagne dominait toute la ville. Son plan formait un triangle. Sa muraille se composait de plusieurs tours de différentes hauteurs dont la plus haute devait être la tour des Fiefs.

Des tours, des tours !


• A l'est, la tour St-Georges, avec un petit oratoire qui servait de chapelle privée pour le comte de Sancerre et sur laquelle on allumait des feux par temps de guerre qui se voyaient à 40 km à la ronde !
• Au sud-est, la tour St-Hilaire et la tour Dauphine.
• Au sud-ouest, la tour Ovale.
• Au nord-ouest, la tour des Fiefs qui doit son nom aux nombreux fiefs et seigneuries dont elle relevait. Près de la tour St-Georges, un puits profond. Sous le château, un jardin appelé la Garenne du Seigneur.

On doit la tour des Fiefs à Guy de Dammartin, l'architecte du duc Jean de Berry, qui l'a faite construire entre 1390 et 1398 pour Jean III de Sancerre sur le modèle de celle de Mehun-sur-Yèvre (18).

Cachot et Grand-Marnier


Zou, au cachot !


La tour est ronde à l'extérieur, hexagonale à l'intérieur. Un escalier à vis détruit en 1621 permettait de monter.

Aujourd'hui, plus d'escalier en pierre mais un escalier en bois très rustique datant de 1856. On peut à peine passer dans les deux sens... mais ça, on le découvre lors de la visite ! Un étage comprenait un cachot. Au-dessus, les autres niveaux servaient de pièces d'habitation plus que de poste de guet. Et en haut de ses 30 m (et ses 195 marches), la vue sur le Sancerrois est imprenable...

Comme un goût de Grand-Marnier


Une fois arrivé en haut, ouf. On respire ! On voit entre autre le petit manoir en brique construit en 1874 par Mlle de Crussol d'Uzès à l'emplacement de l'ancienne tour Saint-Georges. Une dame qui avait hérité de la forteresse de Sancerre de sa famille, les Roy, qui eux même l'avaient acquis à la Révolution d'un certain monsieur d'Espagnac...

La tour tout comme le petit château appartiennent aujourd'hui à la famille Marnier-Lapostolle... créateur du Grand Marnier ! La famille avait fait installer un musée privé en 1925 au rez-de-chaussée de la tour (objets trouvés datant du siège de la ville en 1573) et aménager une chapelle du XVIIe siècle au premier étage.


Et encore !