Petite histoire de la tour Blanche d'Issoudun

Vinaigrette 0
La tour - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La tour - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Tour Blanche d'Issoudun Fortification

Le vestige d'une forteresse

La tour Blanche, c'est le nom du gros donjon d'Issoudun qui faisait autrefois partie d'un grand ensemble fortifié. On dit que c'est Richard Cœur-de-Lion qui fait construire la tour au XIIe siècle. Elle appartient donc aux Anglais !

Anglais et Français qui se mettent bien sur la tête... jusqu'à ce que les Français récupèrent la ville. Ensuite, Philippe-Auguste, qui fait construire la grosse tour du Louvre à la même époque, termine la tour Blanche sur le même modèle.

La tour porte ce nom de Blanche car après la mort de Richard, elle revient au royaume de France avec le mariage de Louis VIII et de Blanche... de Castille ! La mère du futur saint Louis.

On croise même une autre dame de qualité, j'ai nommé Agnès Sorel... qui reçoit le château d'Issoudun des mains du roi Charles VII à l'occasion de la naissance de leur troisième fille ! La Dame de Beauté devient ainsi dame d'Issoudun...

Pendant le Moyen-Age et même jusqu’au XVIIe siècle, la tour sert de prison d'Etat. Car au Moyen-Age, le mot « tour » sert pour désigner la prison ! D'ailleurs, on appelle tourage le droit payé par les prisonniers à leur geôlier (ou geôlage).

La visite

On a là une tour cylindrique construite sur une motte : eh, après tout, Issoudun vient du celte dun, la forteresse élevée sur sa butte ! Elle mesure 27 m de haut. Surtout, grimpez tout en haut, on a un superbe panorama sur les environs !

Mais on a aussi, installé dans les étages, un petit musée retraçant les guerres franco-anglaises, la vie de Blanche de Castille, des maquettes, des gravures, etc. Le tout dans de belles salles voûtées !


Et encore !