Petite histoire de la tapisserie de Bayeux

Vinaigrette 0
La tapisserie - ©Supercarwaar / CC-BY-SA La tapisserie - ©Supercarwaar / CC-BY-SA
Tapisserie de Bayeux Musée Guillaume le Conquérant

Si je vous parle de Bayeux, la ville normande doit normalement vous évoquer son plus célèbre trésor, sa tapisserie ! D'ailleurs, les plus tatillons me diront que le terme qui convient le mieux est broderie, pas tapisserie ! Mais bon... La légende voudrait qu'elle soit l’œuvre de Mathilde de Flandres, la femme de Guillaume le Conquérant. Mais on pense plutôt que c'est Odon, frère de ce dernier, qui en aurait fait la commande pour orner sa cathédrale. Son portrait figure d'ailleurs plusieurs fois dans la tapisserie...

Réalisée entre 1066 et 1100, notre broderie se retrouve donc pendue aux piliers de la nef de la cathédrale Notre-Dame en juillet 1077, en présence de Guillaume et de sa femme. Aussi connue sous le nom de « toilette du duc Guillaume » ou « Telle du Conquest », elle raconte la conquête de l'Angleterre par les Normands au XIe siècle.

On a utilisé 8 couleurs, un rouge, un jaune, un orangé, un noir, deux bleu clair et foncé, deux vert clair et foncé. On a dénombré 72 scènes, avec 623 personnages, 202 chevaux, 55 chiens, 37 bâtiments, 41 bateaux, 49 arbres et plus de 500 animaux différents ! Historiquement parlant, la première mention de la broderie date de 1476, dans un inventaire des objets de la cathédrale : « une tente très longue de toile à broderie d'images et écriteaux faisant représentation du conquest d'Angleterre ».

En 1563, on la trouve mentionnée comme « toile à broderie ». Le compte d'un fabricier, Jehan Boutin, indique que la broderie est réparée vers 1485. Saviez-vous que notre tapisserie a failli être détruite à la Révolution ? Des soldats voulaient la couper en morceaux pour emballer leurs affaires ! Transportée ensuite par ordre de Napoléon Ier à Paris, puis rendue à la ville de Bayeux, elle se retrouve dès 1839 dans le bâtiment dans lequel elle est exposée aujourd'hui.


Et encore !