Petite histoire de la place d'Alliance

Vinaigrette 0
La place - ©Fab5669 / CC-BY-SA La place - ©Fab5669 / CC-BY-SA
Place d'Alliance Rue Quartier Stanislas Leszczynski

Du balai, les potagers !


Création de Stanislas et d'Emmanuel Héré, c'est la 3e place de Nancy avec la place Royale et celle de la Carrière.

Savez-vous ce qu'on trouvait autrefois ici ? Les jardins potagers du duc de Lorraine Léopold ! Autrement dit une grande étendue de verdure. Stanislas, lui, va créer sa propre Pépinière, autant dire qu'il s'en fiche un peu du potager.

Ce qu'il veut ? Une place ! Une place au départ dédiée à lui-même, avec au milieu une statue du roi. Dès 1753, on pose les fondations des premiers hôtels qui l'entourent.

Pourquoi place d'Alliance ?


Mais les travaux avancent très lentement. Aussi, lorsque se fait le « renversement des alliances », les Lorrains décident que la place à venir portera le nom de place d'Alliance, pour marquer le coup ! Stanislas accepte le changement de nom et le fait de ne pas avoir sa statue à lui. Sans broncher ! Bon prince, Stan...

La fontaine


Au milieu de la place, le sculpteur Cyfflé aménage une grande fontaine : sur un rocher se tiennent les 3 allégories de fleuves représentées par 3 hommes barbus : la Meuse, le Rhin et l'Escaut. Ils tiennent des urnes par laquelle l'eau s'écoule. Sur la vasque, un obélisque en marbre. Au sommet de l'obélisque, un Génie soufflant dans une trompette.

On voit des inscriptions : Publicam spondent salutem, Elles promettent le salut.Optato vincta Discordia nexu, La discorde vaincue par cette alliance qui a été voulue. Prisca recensque fides votum conspirat in unum, L'ancienne et la nouvelle fidélité forment maintenant un seul et même vœu.

Généreux, Stan !


Tout autour de la fontaine vont s'élever de superbes hôtels particuliers, tous construits aux frais de Stanislas. Comme sur les deux autres places, les gens n'avaient qu'à payer la décoration intérieure et les meubles !

Le plus connu de ces hôtels reste l'hôtel d'Alsace, au numéro 8, ou hôtel de Marainville : un incendie le détruit entièrement en octobre 1782, alors on le reconstruit à l'identique pour qu'il devienne un court moment hôtel de la préfecture au XIXe siècle. A la Révolution, la place s'appelle place de la Renommée puis place Chalier en mémoire du révolutionnaire lyonnais exécuté en 1793...


Et encore !