Petite histoire de la Madeleine d'Aix-en-Provence

Vinaigrette 0
L'église - ©Georges Seguin (Okki) / CC-BY-SA L'église - ©Georges Seguin (Okki) / CC-BY-SA
Eglise de la Madeleine d'Aix-en-Provence Eglise paroissiale Louis Gauffridy Sorcellerie Légende

La Madeleine


Avant l'église actuelle de la Madeleine, plusieurs édifices se sont succédé. La première église gothique dédiée à la Vierge voit le jour avant le XIIIe siècle, grâce à des moines Dominicains qui s'installent à Aix en 1218 et qui fondent un monastère qu'ils occupent jusqu’à la Révolution. Les malheurs s’enchaînent : incendie en 1383, destruction par un tremblement de terre en 1433... La 2e église se construit au tout début du XVe siècle, consacrée par l’archevêque d'Aix en 1452 et dédiée à Notre-Dame-de-la-Pitié.

En 1485, une moitié de la voûte s'effondre. La 3e église date de 1676, lorsque le cardinal Grimaldi en pose la première pierre. Inaugurée en 1703, la nouvelle église devient temple de la Raison à la Révolution et livrée au culte décadaire. On la rend au culte catholique en 1802 sous le nom de Sainte-Madeleine. Finalement, la quatrième et dernière église, en forme de croix latine, voit le jour au milieu du XIXe siècle.

La façade de style Renaissance date d'ailleurs de cette époque. Regardez : au-dessus de la porte, la scène sculptée par Bosc représente Jésus dans la maison de Béthanie. A l'intérieur, on garde très présent le culte de Notre-Dame-de-Grâce, statue de la Vierge vénérée à Aix depuis 1274, date à laquelle saint Bonaventure, de passage à Aix pour se rendre à un concile à Lyon, la donne aux Cordeliers d'Aix.

Ceux-ci la cèdent à l'église de la Madeleine en 1791. On l'a beaucoup invoquée en cas de sécheresse ! Et puis pour diverses petites choses, comme on peut le voir avec les ex-votos qui couvrent la chapelle Notre-Dame-de-Grâce : accidents de cheval, enfants malades... Monseigneur Chalandon a fait couronner la statue en 1864.

Faits divers


Dans le genre fait divers, Les Rues d'Aix de Roux-Alphéran nous apprend l'histoire vraie de la Dame Noire, cette femme qui errait autour de l'église comme une âme en peine, toute habillée de noire, pieds nus, et qui finissait toujours par y rentrer. Elle allait y prier toute la journée en y pleurant tout son saoul... Un voile cachait son visage, on n'a jamais su qui se cachait dessous. Le livre suppose que c’était une dame noble du pays qui venait à la Madeleine expier des fautes passées...

Autre histoire, où l'on reparle du sulfureux curé des Accoules de Marseille Louis Gauffridy : en 1611, c'est dans la sacristie de l'église que le curé diabolique a été dégradé juste avant qu'on ne le brûle sur la place des Prêcheurs...


Et encore !